Emmanuel Macron est fan d’Orelsan

Alors que son dernier album caracole en tête des hit-parades en France et en Belgique, le rappeur de Caen peut se targuer d'avoir un nouveau fan.

Orelsan
Belga

C’est Chez Pol, la newsletter politique du quotidien Libération qui nous l’apprend : le président de la République française a eu un coup de coeur pour " L’odeur de l’essence ", premier single extrait du nouvel album d’Orelsan. Selon Libé, Emmanuel Macron a fait l’éloge du rappeur après l’écoute du titre en disant: " C’est bien vu. C’est quand même quelqu’un qui dépeint la société comme un sociologue ".

Il est vrai que dans ce titre en particulier, Orelsan exprime l’atmosphère anxiogène de notre temps, pointant les réseaux sociaux, la tentation de l’extrême-droite ou la perte de sens en quelques punchlines bien senties. Extraits choisis : " (Regarde) La nostalgie leur fait miroiter la grandeur d’une France passée qu’ils ont fantasmée " ; " Qu’est-ce qui nous gouverne ? La peur et l’anxiété " ; " Plus personne n’écoute, tout le monde s’exprime, personne change d’avis, que des opinions stériles " ; " On se bat pour être à l’avant dans un avion qui va droit vers le crash ".

Côté politique, pourtant, Orelsan dit lui-même qu’il est une " catastrophe " : " Je vais aller voter, mais je suis une catastrophe. Je me suis déjà trompé de bureau de vote et j’ai donné des procurations à des gens qui en avaient déjà !", a-t-il dit au Parisien.

Quant au président Macron, il se dit qu’il aime prendre le pouls de la société auprès d’artistes, notamment Akhenaton et Soprano qui ont déjà été invités à l’Elysée pour discuter avec le chef  de l’Etat. Ce dernier aurait d’ailleurs été " bouleversé " par le film " Les Misérables " de Ladj Li. Mais, toujours selon Libération, ses goûts musicaux iraient plutôt vers la chanson française de papa, celle d’Aznavour, d’Eddy Mitchell et de Johnny " qu’il adore chanter à tue-tête ".

Sur le même sujet
Plus d'actualité