" Icône de la belgitude ", " hors-norme ": les réactions affluent au décès du Grand Jojo

Les témoignages affluaient, mercredi matin, sur les réseaux sociaux, pour rendre hommage au roi de la farandole.

Grand Jojo Belgique belgitude chanteur
©BELGAIMAGE

Le chanteur bruxellois Le Grand Jojo est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, à l’âge de 85 ans, des suites d’une longue maladie. Dans un message posté sur le réseau social Twitter, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, a déclaré que Le Grand Jojo était « la joie qui traverse les générations de Belges ». « Je n’oublierai jamais ses prestations lors du bal national dans les Marolles. Un amoureux de la Belgique et des Belges », a-t-il reconnu.

La présidente de la Chambre des représentants, Eliane Tillieux, a elle estimé que notre pays perdait « un grand Monsieur de la chanson, une icône de la belgitude ». « Toutes les générations continueront à danser et chanter sur ses incontournables tubes: Jules César, E viva Mexico, Chef un p’tit verre », a-t-elle ajouté. La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, a abondé dans leur sens. « Nous perdons une figure emblématique de la Belgique, de notre culture populaire, de notre art de faire la fête », a-t-elle écrit sur Twitter. « Le Grand Jojo restera un artiste hors-norme. Je retiens de notre dernière rencontre (…) son humour décapant et sa gentillesse si naturelle. Il nous manquera ».

« La fête nationale n’aura plus jamais la même saveur sans notre Jules César », a regretté l’échevine bruxelloise de la Culture, Delphine Houba. « J’espère que là où tu te trouves, on n’oubliera pas de te servir un p’tit verre si tu as soif. » Rachid Madrane, président du Parlement Bruxellois, a aussi déploré la perte d’une « figure bruxelloise qui aura marqué la culture populaire ».

« Un homme simple et vraiment cool »

« C’est un peu de notre belgitude qui s’en va aujourd’hui… Le Grand Jojo c’était le roi de la fête. De la fête populaire, rassembleuse et joyeuse », a déclaré la ministre francophone de la Culture, Bénédicte Linard. Du côté sportif, le RSC Anderlecht a lui aussi rendu hommage au Grand Jojo, « citoyen d’honneur bruxellois ». « Sa voix résonnera à jamais dans notre stade », peut-on lire sur Twitter.

Batteur du groupe Machiavel et ancien directeur de Classic 21, Marc Ysaye a quant à lui déclaré qu’il aimait bien Le Grand Jojo, « un homme simple et vraiment cool ». « Le tango du Congo est orphelin », a tweeté le chroniqueur et sommelier Eric Boschman, tandis que l’humoriste Bert Kruisman a lui aussi rendu hommage au Grand Jojo, Lange Jojo en néerlandais.

Sur le même sujet
Plus d'actualité