30, le nouvel album d’Adele est une pure merveille

Arrangements modernes, ambiance jazz et neo soul, voix au naturel… La chanteuse anglaise se métamorphose pour évoquer son divorce, son rôle de mère et sa soif de liberté. "30" sort ce vendredi 19. On l’a écouté et c’est magnifique.

Adele sort son nouvel album 30 ce vendredi 19 novembre.
Adele sort son nouvel album 30 ce vendredi 19 novembre.

« J’emmène des fleurs au cimetière de mon cœur. » C’est ainsi qu’Adele ouvre son nouvel album « 30 » qui sort ce vendredi 19 novembre. La première des douze chansons de ce disque s’intitule Strangers By Nature. Adele, qui signe son grand retour après un silence discographique de six ans (l’album 25 en 2015), étale son talent au naturel dans cette ballade mélancolique aux accents smooth jazz qui réveille les fantômes de ses modèles Sarah Vaughan et Nina Simone. On ne pouvait rêver de meilleure introduction.

Rare et précieux

Ecrit par Adele et réalisé par une pléthore de collaborateurs (l’Américain Greg Kurstin, les hit-makers suédois Max Martin et Shellback et Ludwig Göransson, le producteur britannique Inflo), « 30 » est l’album le plus varié de la chanteuse anglaise. Il y a du jazz, de la soul, du blues, un zeste de reggae, de la pop pour pleurer, de la pop pour danse, du gospel. C’est un album où il n’y a rien à jeter. C’est un album qui, tout en abritant au moins cinq énormes tubes radio (Easy On Me, Can I Get It, I Drink Wine, Woman Like Me, Love is a Game) , s’écoute du premier au dernier morceau. Et se réécoute encore avec, à chaque fois, la certitude d’y trouver de nouvelles et inépuisables sources de plaisir. Un carton assuré. Un disque à la fois dans l’air du temps et intemporel. Un disque rare et précieux.

Ode à son fils

Après l’ambiance cabaret jazz de Strangers By Nature et le single Easy On me que vous connaissez déjà toutes et tous, Adele se lance dans une magnifique ode à son fils Angelo (9 ans) sur My Little Love. On y entend la voix d’Angelo et Adele termine cette chanson par un spoken word où elle explique sa relation avec son fils et son nouveau rôle de mère. Le tout, et c’est une autre surprise, avec des zestes d’électro épurée et des cordes délicates. On pense beaucoup au Walk On By de Burt Bacharach revu et corrigé par Isaac Hayes. Sur Cry Your Heart Out, c’est un rythme R&B qui vient se frotter à un groove reggae. Sur un fond d’orgue, Adele y chante sa quête de liberté et sa vulnérabilité. Un titre poignant qui rappelle son admiration pour la Lauryn Hill de « The Miseducation Of ».

Woman Like Me

Envie d’aller sur le dancefloor? Alors, plongez dans Oh My God, perle mid-tempo avec voix gospel, refrain glamour et beat remuant. Changement d’ambiance avec Can I Get It qui est introduit par une guitare acoustique et suivi par un refrain délicieusement pop. Sur le jazz/blues I Drink Wine et le très Amy Winehouse All Night Parking, Adele signe deux prestations vocales exceptionnelles. Et le plus inouï, c’est qu’elle ne donne jamais l’impression de se forcer. Servie par le texte le plus fort de l’album, la ballade Woman Like Me évoque, quant à elle, son divorce d’avec Simon Konecki. Visiblement, c’est elle qui est partie. « Tu n’as jamais eu une femme comme moi. C’est trop triste un homme comme toi… », répète-t-elle. Ambiance, ambiance. On craque aussi pour le crescendo de Hold On, To Be Loved et son final enivrant qui devrait sans doute terminer ses concerts. Ultime salve de « 30 », Love Is a Game se décline sous un mode music-hall, histoire de nous achever. Sur « 30 », Adele ne chante comme personne mais elle s’adresse à tout le monde. De la pop vocale loin, très loin, au-dessus de la mêlée.

Adele, 30, Melted Stone/Columbia

Retrouvez dans nos pages de cette semaine, « la méthode Adele », une chanteuse qui bouscule à sa manière les codes de la célébrité et du marketing musical.

Sur le même sujet
Plus d'actualité