Angèle s’est " sentie humiliée " au début de sa carrière

Le film documentaire « Angèle » arrive sur Netflix le 26 novembre. Sa bande-annonce dévoile déjà quelques secrets intimes.

Angèle
Belga

Dans la bande-annonce du documentaire qui doit paraître le 26 novembre sur Netflix, Angèle revient sur un moment difficile qui a eu lieu en 2017, au tout début de sa carrière. Alors que son single La loi de Murphy vient de sortir, la Bruxelloise est interviewée par Playboy. Pour la séance photo qui accompagne l’article, elle pose torse nu avec un poivron dans chaque main pour cacher ses seins.

Elle juge ces clichés trop osés et met son veto à leur publication. Mais le jour de la publication, « je découvre en ouvrant le magazine qu’ils l’ont utilisée, la photo, alors que j’avais dit non », dit-elle dans le film. Interrogée par Le Parisien sur cette séquence, elle avoue s’être « sentie humiliée » en voyant la photo et en découvrant qu’une certaine presse s’était emparée du sujet en titrant : « La fille de Laurence Bibot pose nue ». « J’étais très très très affectée par cet événement, ajoute-t-elle dans le trailer du film. Mais, aussi, déterminée après-coup ».

Dans une autre séquence, elle parle aussi de ses premiers concerts: « Je suis backstage, les lumières s’éteignent, je monte sur scène et je me fais huer, direct. Et là, je commence à me dire : ‘Mais comment je vais faire pour m’en sortir ?’ » En conclusion de la bande-annonce, elle explique : « Je rêve de liberté, je rêve de m’entourer des bonnes personnes, je rêve de grandir de mes erreurs, je ne voudrais pas échanger ma vie de maintenant pour celle d’avant, même si je le pouvais ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité