Pascal Obispo: " Ma plus grosse déception musicale "

A l’occasion de la sortie de "France", son album hommage à France Gall et à Michel Berger, le chanteur boulimique revient sur les hauts et les bas de sa carrière. L’échec public de la comédie musicale Adam et Eve lui laisse toujours un goût amer.

Un nouvel album pour Pascal Obispo
Pascal Obispo dans nos studios pour le lancement de son nouvel album. @ Ennio Cameriere

« C’est Michel, mais ce n’est pas Michel. » Voilà ce que France Gall dit à Pascal Obispo en 1997 lorsqu’il lui joue trois chansons sur le piano de Michel Berger. Après le décès de son amoureux pygmalion survenu le 2 août 1992, France Gall a décidé d’arrêter de chanter. De son côté, Pascal Obispo a le vent en poupe. Il a 32 ans. Son album « Superflu » est au sommet des charts. Il prépare un album pour Johnny Hallyday et un autre pour Florent Pagny. Et son rêve est d’écrire celui du retour aux affaires de France Gall.

Des textes écrits pour France Gall

La suite, on la connait. France Gall refuse poliment les chansons que lui a écrites Pascal Obispo. Certaines seront des succès par procuration. Chanter sera interprétée par Florent Pagny, Sa Raison d’Être deviendra l’hymne du Sidaction, Tu Trouveras se… retrouvera sur un disque de Natasha St-Pier. Mais Obispo n’a pas dit son dernier mot. « France », son vingt-cinquième album studio qui est sorti ce vendredi 29 octobre, reprend tous ces morceaux qui auraient nourri le retour de France Gall. Un disque hommage que le chanteur a complètement retravaillé ces derniers mois tout en gardant l’esprit original. Le résultat est honnête, sincère et touchant. Piano, voix, textes, mélodies, arrangements soignés et inspirés de la pop anglo-saxonne… Comme France Gall le disait à l’époque, tout ressemble à du Michel Berger mais avec la patte d’Obispo. Sur certaines chansons, on pense notamment à l’inédit A qui dire qu’on est seul, l’illusion est parfaite. On sent que le texte a été écrit pour France Gall et la conforter à l’époque où elle était inconsolable.

Obsipo, confidences inédites

En visite promotionnelle dans nos locaux, Pascal Obispo s’est prêté volontiers à l’exercice du questionnaire « Première Fois » face caméra. Premier émoi musical, premier concert en Belgique, premier succès, première gamelle… Il dit tout et n’a visiblement toujours pas accepté le flop de sa comédie musicale Adam et Eve. Une interview vidéo réalisée par Charles Van Dievort et Antoine Larsille à déguster ici. Rien que pour vous…

Pascal Obispo, France. Atletico.

Sur le même sujet
Plus d'actualité