Ronquières, le bon plan de l’été

Folk, pop et rock. La septième édition du Ronquières hisse haut son affiche au coeur de son site de rêve entre Etienne Daho, Henri PFR, MC Solaar ou encore Kyo. Les dernières places vont s'arracher.

ronquieres1

Le Ronquières se joue chaque année à guichet fermé. Et sa septième édition ne devrait pas y déroger. Les places pour le samedi sont déjà sold-out. Il reste des pass pour les deux jours et des places pour le dimanche. Autant dire qu’il faut se presser.

Pour sa septième année, le festival « le plus sympa de l’été » aligne une affiche bien balancée entre ses deux scènes installées autour de son plan incliné. « Le festival existe depuis 2012 et dès la deuxième édition, il a trouvé son public. L’ambiance est super familiale et brasse les générations« , explique Jean-Yves Reumont, l’attaché de presse du festival.

Du confort en plus

Les infrastructures ont été améliorées cette année en misant sur le confort. Les arrivées et la circulation sur le site seront plus fluides. Un camping « de luxe » et cocoon est proposé « avec des alévoles de ruche d’abeille dôtées de petits lits » qui permettront de passer une nuit étoilée sans devoir monter sa tente.

Côté rêves, les têtes d’affiche se bousculeront entre Etienne Daho, MC Solaar, Lily Allen, Loïc Nottet ou encore Henri PFR. Le Ronquières Festival, c’est aussi du belge avec une touche internationale. Le trio anversois Triggerfinger et Girls en Hawaii sont de la partie, avec aussi Caballero&Jeanjass, Témé Tan, Fùgù Mango et RunSofa.

Pour la partie internationale, on aura le choix entre l’anglais Passenger, le duo français Royaume ou encore les frères jumeaux Jack et Pat, venus d’Australie, les Pierce Brothers. Coup de coeur pour Tamino qui sème le mystère quelque part entre Jeff Buckley et Radiohead. Sans oublier Kyo avec son single « ton mec » et son nouvel album « Dans la peau ». Moustique sera au rendez-vous.

Sur le même sujet
Plus d'actualité