France Gall est décédée

La chanteuse française nous a quittés ce 7 janvier à l'âge de 70 ans. Elle avait été la  compagne de Michel Berger et sa meilleure interprète.

france_gall

Annoncé par l’AFP, le décès de cette grande dame de la chanson français, un mis après celui de Johnny Hallyday,  laisse une nouvelle fois sans voix. Discrète depuis la mort brutale de Michel Berger en 1992, seize après leur mariage, l’interprète de Résiste se battait depuis de long mois contre la maladie. Hospitalisée en 2015 à la suite d’une intolérance médicamenteuse, elle avait alors découvert des « résultats rénaux perturbés » et une « insuffisance cardiaque ». Elle était rentrée pour la dernière fois à l’hôpital le 27 décembre dernier pour une infection sévère.

Née en 1947 à Paris, Isabelle Gall de son vrai nom, avait commencé à s’intéresser à la musique dès 5 ans, en prenant des leçons de piano. Un amour qui la propulse dès 1964 sur les podiums avec son premier succès, Sacré Charlemagne, en pleine période yéyé. Gainsbourg fait alors d’elle sa muse et lui écrit Les Sucettes et Poupée de cire, poupée de son, un morceau qui lui offre, à 18 ans, la première place du concours Eurovision en 1965. Ella, elle l’a, Tout pour la musique, Il jouait du piano debout… La suite, vous la connaissez.

Sa chargée de communication Geneviève Salama, a écrit cette petite phrase pour partager la triste nouvelle « Il y a des mots qu’on ne voudrait jamais prononcer. France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 janvier, après avoir défié depuis 2 ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer » La petite égérie de Serge Gainsbourg va rejoindre ainsi son ami de toujours, mais aussi son mari, Michel Berger, et leur fille, Pauline, décédée en 1997 des suites de la mucoviscidose. Depuis ces méchants coups du sort, elle avait perdu le goût à la vie et n’avait fait que de rares apparitions.

Ce mercredi, le magazine Moustique lui consacrera un hommage particulier.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité