Pour la première fois de l’histoire, le hip-hop a dépassé le rock

Huit des dix artistes les plus populaires de l'année proviennent du rap et du r&b, comme Drake et Kendrick Lamar

illu_kendrick

C’est une première  ! La consommation de musique hip-hop et de r&b a dépassé celle du rock aux États-Unis, selon un rapport de l’agence de sondages Nielsen. Une tendance qui devrait rapidement s’affirmer dans le reste du monde. Propulsé par une augmentation de 72% d’utilisation des services de streaming audio, comme Spotify et Deezer, ce genre a connu des percées assez phénoménales. En témoigne le top 10 des albums les plus écoutés en 2017, où l’on retrouve 7 opus qui proviennent du monde du rap et du r&b comme «DAMN.» de Kendrick Lamar, «More Life» de Drake ou encore «24k Magic» de Bruno Mars. Un classement qui correspond assez fidèlement à l’affiche du festival Coachella et aux nominations des Grammy Awards, cérémonie de récompenses qui se tient en janvier, portés par le hip-hop cette année.

Une claque, puisque les deux seuls représentants d’un autre registre musical dans le top 10 sont Ed Sheeran, qui tient la première place avec son album «Divide», et Taylor Swift qui arrive en troisième position avec «Reputation» dans lequel elle règle ses comptes avec tous ses détracteurs, dont Kanye West (qui lui ne fait pas partie du classement). La musique urbaine représente donc le genre le plus important de l’année en termes de «consommation totale», ce qui inclut les ventes d’albums et les chiffres de diffusion en équivalent d’album. Pour Ed Sheeran, cela représente tout de même l’équivalent de 2.764.000 albums vendus. Même schéma du côté des artistes les plus populaires de 2017 en termes d’écoute, qui font partie à 80% du registre hip-hop et r&b. Drake tient la première place, suivi par Kendrick Lamar, Future, Bruno Mars, The Weeknd, Post Malone et Eminem pour ne citer qu’eux.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité