Pukkelpop 2017 : on fait le bilan

Après trois jours de fête -quatre sur le papier- des heures de concerts, une bonne dose de pizzas et quelques dizaines de kilomètres avalés entre les différentes scènes, l'heure est au bilan de cette édition 2017 du Pukkelpop. + Galerie photo

Photos : Mathieu Golinvaux

Pukkelpop - Mathieu Golinvaux

Lancé en force sur un jeudi extrêmement bien fourni en matière de concerts, où l’on on a pu voir en vrac la magnifique prestation de Solange, le show hors du temps de PJ Harvey ou encore la clôture gracieuse de The xx, l’événement a drainé les foules. C’est simple, à l’arrivée, il ne restait plus aucun combi ticket de disponible à l’achat et les journées du vendredi et du samedi affichaient sold-out. Un sans faute pour l’organisation, et ce malgré une affiche faiblarde pour ces deux derniers jours.

Danse, danse, danse

Il faut dire que le Pukkelpop est réputé pour son ambiance. Entre les fêtards torse-nus qui squattent le Boiler et le Dance Hall jusqu’à la fermeture du site, excités par un light-show impressionnant et une pléiade de DJ’s internationaux qui se sont succédé aux platines comme Dave Clark, Maceo Plex, 2ManyDJ’s ou encore Mr Oizo et les festivaliers venus pour prendre des bains de mousse au Petit Bazar ou faire un tour sur l’immense structure qui surplombait le Pukkelpop, il y avait matière à faire. Ici on dort bien, on mange bien et on peut se poser au calme. Et c’est assez rare pour le souligner. De quoi recharger ses batteries en cas d’abus de déhanchés.

Manque de tête d’affiche

Par contre, pour ceux qui se sont déplacés jusqu’à la plaine de Kiewit pour en prendre plein les oreilles au niveau des découvertes musicales et voir quelques grosses pointures sur la Main Stage, il y a eu un petit goût de trop peu. Pas de nid à pogo, pas de sauvagerie, peu d’exhaltation. Lors des éditions précédentes, on a pu y applaudir notamment Eminem, Rihanna, Outkast, Queens of the Stone Age, Neil Young, Daft Punk, Foo Fighters et Björk. En 2017, la seule véritable tête d’affiche se résumait en deux lettres : The xx. Qu’à cela ne tienne, quelques moments d’énergie pure, de délicatesse et de grâce à l’image du concert de Russ porté par une foule extatique, mais aussi le live de Bear’s Den, celui de London Grammar et enfin la performance écrasante de Mac DeMarco jeudi soir laisseront quelques souvenirs impérissables. A l’année prochaine !

Notre top 10 (en vrac) :

– Solange

– The xx

– Shame

– PJ Harvey

– London Grammar

– Bear’s Den

– Russ

– BADBADNOTGOOD

– Sampha

– Black Lips

Sur le même sujet
Plus d'actualité