BSF: 3 extras à prix d’amis

En plus de 85 concerts, le pass du BSF offre une foule d’avantages chez des partenaires culturels, gastro ou ludo, mais toujours locaux. On vous en présente trois.

cover_ok

Félicitations, vous êtes l’heureux propriétaire d’un pass 10 jours pour le BSF. À vous les concerts des Black Box Revelation, de Clara Luciani, Jain ou des Pet Shop Boys dans la douceur des soirées d’août. Vous ne le savez peut-être pas mais le joli bracelet en tissu est un véritable sésame vous donnant aussi le pouvoir de faire baisser les prix de musées et d’activités, et même d’obtenir des coups gratuits. Parmi toutes les possibilités, on vous en a sélectionné trois. Autant de coups de cœur pour s’en mettre plein les yeux, la tête et les oreilles. 

Découvrir le design belge au ADAM Museum

Au pied de l’Atomium, le musée consacré au design nous présente sa première production propre d’envergure avec Panorama. Véritable voyage dans le temps, l’exposition temporaire retrace l’évolution du design de notre plat pays, de l’Art Nouveau aux années 80. Une aventure en cinq étapes qui démontre le savoir-faire belge mais aussi la relation entre les objets et leur époque, et à quel point ceux-ci n’en sont finalement que les produits et les témoins. Panorama nous plonge dans des temps où le pays cherchait à imposer sa marque notamment au travers des expositions universelles qui provoquaient encore effervescence et fierté à grande échelle. La collection jalonnée de grands noms comme Victor Horta, Henry Van de Velde ou Paul Hankar, présente quelques raretés dont un bureau sorti pour la première fois du calme du Palais Royal. Nul besoin d’être un spécialiste pour apprécier la visite: au fil des âges on retrouve des objets du quotidien. Ceux que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître à l’image des cuisines cubex ou des meubles Knoll. Ceux qui font encore partie de la vie de tous les jours comme les rames du métro bruxellois ou les courbes d’une bouteille de Spa. À travers eux, Panorama touche à nos références communes et montre combien nous sommes liés par certains objets. 

L’avantage pass 10-Day: L’entrée à 6,50 € au lieu de 12. www.adamuseum.be

Toucher, sentir, jouer avec le son à la Centrale 

À l’ombre de Sainte-Catherine, la Centrale pour les Arts contemporains propose depuis le mois d’avril une expérience étonnante. L’exposition Where Are Sounds? propose d’explorer l’univers du son au travers d’une dizaine d’installations. Qui dit son, dit oreilles, pourtant ces dernières ne seront pas les plus sollicitées. D’œuvre en œuvre, on découvre que le son respire, bouge, se touche, se voit. C’est donc avec les yeux, la bouche et surtout le cerveau qu’on évolue dans la galerie. Plus qu’une addition d’œuvres Where Are Sounds? propose une réflexion participative sur les sons et leur omniprésence . Quand il n’en est pas l’objet, le son devient le moyen de la réflexion notamment avec le puissant Meanwhile de Yann Leguay et Gaëtan Rusquet qui nous interroge sur notre rapport au malheur et notre attraction pour le chaos. La Centrale est donc l’étape parfaite pour penser un peu avant d’aller se goinfrer de riffs et de beats devant les scènes du festival. 

L’avantage pass 10-Day: 50% sur le ticket d’entrée. www.centrale.brussels

Rire en couleurs au Mima 

Comme il le rappelle dans la lettre de présentation d’Art is Comic, le Mima a vu le jour dans des conditions difficiles: quelques jours seulement après l’horreur des attentats de Bruxelles, à Molenbeek. Un an après l’avoir imaginée, le musée iconoclaste présente sa réponse avec Art is Comic. Partant du principe que la meilleure riposte est toujours l’humour, cette troisième exposition made in Mima réunit une série d’artistes qui l’ont mis au cœur de leur œuvre sans pour autant devenir des humoristes de galeries. Ici, le rire est le vecteur d’une réflexion plus profonde sur nos sociétés modernes dont les contradictions mises à jour font sourire parce que c’est toujours mieux que d’en pleurer. Et parce que c’est vraiment drôle aussi. 
Impossible de rester de marbre devant les planches de l’illustrateur star d’internet Joan Cornellà, maître de l’humour noir dont les personnages sont toujours souriants malgré la détresse et l’absurdité de leur sort. Plus loin, les grands bonhommes sommaires et colorés de Jean Julien vous invitent à prendre la pose pour un petit selfie face au miroir. Une approche bien résumée par Brecht Vandenbroucke, illustrateur de renom, père de Shady Bitch et collaborateur du Monde, du New York Times ou de Society: “Je n’essaie pas de m’exprimer à travers mon travail, ce n’est pas à propos de moi. Il s’agit du monde dans lequel nous vivons et des tensions entre les gens…  il s’agit plus de jouer avec certains codes et de repousser les limites.”

L’avantage pass 10-Day: Entrée à 5 € au lieu de 9,5 €. www.mimamuseum.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité