La SNCB invente le service public “majoritaire”

Trains spéciaux pour les Flamands, voitures et bouchons pour les Wallons…

 la SNCB invente maintenant le service public “majoritaire” ©BelgaImage

À la SNCB, nous avions déjà la frappadingue clé de répartition “linguistique” des investissements: 60 % en Flandre, 40 % en Wallonie, alors que les distances sont plus longues au Sud, d’où un rail wallon sous-développé. Logique. Nous avions un budget RER bouffé par les travaux côté flamand, et donc un chantier arrêté côté wallon. Logique. Nous avions l’arrêt du TGV fiasco vers Ostende, mais avec compensation: stopper l’exploitation du TGV wallon. Logique. Pour la venue de Coldplay en Belgique, la SNCB invente maintenant le service public “majoritaire”. Explication en toute logique… Le groupe anglais se produira au stade Roi Baudouin les 21 et 22 juin: 60.000 personnes par soir, et un ring de Bruxelles sursaturé. La SNCB propose donc cinq trains spéciaux de nuit pour ramener les spectateurs à la casa: vers Ostende, Roulers, Lokeren via Anvers, Genk et Mol. Et Liège, Charleroi ou Namur? Ah non. Rien vers la Wallonie. Selon la SNCB et son porte-parole, c’est très logique puisque aux concerts de Coldplay “une majorité du public est issue de Flandre”. La SNCB pousse donc les “minoritaires” wallons à opter pour les méga-bouchons ou alors à être “prévoyants” et “quitter le stade en fonction, pour ne pas rater leur train”. Avec une fin de concert à 23h30 et un dernier train vers la Wallonie à 0h14 à la gare du Nord (destination Charleroi), le public “minoritaire” est donc instamment prié de manquer les rappels (il a déboursé 200 €), de quitter un stade surbondé pour grimper dare-dare dans un métro (s’il n’est pas déjà bondé), de parcourir 10 stations, de traverser l’immense gare du Nord et de sauter dans son train. Et éventuellement de patienter toute la nuit en gare, au cas où…Voilà comment un transporteur du rail financé par tous les Belges se transforme en un service public prioritairement destiné au public (linguistiquement) majoritaire. D’ailleurs, puisque la Flandre est majoritaire en tout, pourquoi ne pas réserver prioritairement les soins de santé aux Flamands? En toute logique, évidemment…

Sur le même sujet
Plus d'actualité