Pone signe un premier album solaire

Échappé de Birdy Nam Nam, le geek des platines signe “Radiant”, premier album solaire. La claque.

Pone - KidSanto

Barbe sur mesure, t-shirt Joy Division sur le dos, Thomas Parent, alias Pone, se prélasse dans le sofa d’un hôtel de charme bruxellois. Ancien DJ du groupe hip-hop Svinkels, inventeur d’un rouleau compresseur électro nommé Birdy Nam Nam, l’homme a tourné le dos à son passé pour se réinventer dans la modernité. “À un moment, dans ma vie, tout s’est précipité. Je venais de fêter mes 37 ans. Sur le plan sentimental, j’essuyais les plâtres d’une rupture. Sur le plan professionnel, je décidais de quitter Birdy Nam Nam. Ces événements m’ont poussé à aller de l’avant.”
Après deux décennies dans le business, l’artiste signe enfin un disque sous son nom. “D’une certaine façon, je me jette dans le vide. Mais peu m’importe, je vis cette étape comme une libération. “Radiant”, c’est un enregistrement lumineux et positif.” Pone enveloppe ici la matière électronique dans la soie et règle ses rythmiques avec la précision d’un horloger suisse aux tendances monomaniaques. Entouré de voix au sex-appeal inébranlable (Jaw, Sage ou Louisahhh), Pone étire ses mélodies et assouplit le tempo. Pour ça, le morceau Slow Motion résume plutôt bien sa démarche. “Je ne voulais rien laisser au hasard. Mon disque s’est construit lentement par souci de faire les choses correctement.” 

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

À noter : DJ Pone sera au Bota le 27 janvier prochain.

*** Pone. Radiant. Ponar/Sony

Pone - Radiant

Plus d'actualité