Arnold Turboust ressort de l’ombre avec un album solo

Responsable des tubes d’Étienne Daho dans les années 80, le musicien sort un album éponyme. 

Arnold Turboust - musique_Prod

Auteur, compositeur, arrangeur et chanteur, Turboust est sans doute l’une des personnalités les plus effacées de la chanson française. De lui, on n’oubliera jamais les Pop Satori, Tombé pour la France et autre Épaule Tattoo qu’il a signés pour Étienne Daho. On se souvient aussi de ce garçon bouclé dans le clip d’Adelaïde, tube-surprise de l’année 1986. La suite, on la connaît moins malgré plusieurs disques et des morceaux écrits pour Brigitte Fontaine ou Sylvie Vartan. “En 2010, j’ai sorti un disque solo que j’avais baptisé “Démodé”. À cette époque, je me sentais effectivement complètement largué et puis je me suis dit: “Plutôt que de courir après les nouvelles tendances, essaie de rester toi-même”.” C’est exactement ce qu’il fait avec ce nouveau disque solo, qui porte simplement son nom. Arnold Turboust y revient à ses premières amours. Soit treize chansons originales (et la reprise Le soleil et la lune du Fou chantant Charles Trenet) qui trouvent leur parfait équilibre entre les mots, les harmonies et les mélodies. La voix n’a pas changé. Elle est étrangement similaire à celle de Daho. Les arrangements ne peuvent, quant à eux, cacher une affection pour la pop anglaise. “Ce n’est que très récemment que je me suis rendu compte à quel point nous avions créé, Étienne et moi, un son identifiable. Quand on s’est rencontrés au début des années 80, c’était difficile de faire admettre aux producteurs  français ce mélange de pop et de tradition française. En Angleterre, on a été accueillis à bras ouverts.” Le prix de mon silence, Souffler n’est pas jouer, Tout est dans le flou, Ma septième vie…, autant de chansons qui montrent que cet artisan trop discret de la chanson française n’a rien perdu de son talent. Chez lui, les mots sont choisis en fonction de leur richesse phonétique mais sonnent toujours juste. L’autre bonne nouvelle, c’est qu’Arnold devrait remonter sur scène pour défendre cette collection de vignettes intemporelles. 

Plus d'actualité