Trois: pourquoi le roman de Valérie Perrin est un carton de vacances

Après Changer l'eau des fleurs, Trois de Valérie Perrin est l'un des livres poches les plus populaires pour ces vacances d'été.

Valérie Perrin
Valérie Perrin. © BelgaImage

C’est l’un des poches les plus vendus depuis le début de la belle saison. Trois de Valérie Perrin fait suite au ­carton de Changer l’eau des fleurs, va-et-vient romanesque autour de la loge d’une gardienne de cimetière qui a assis la réputation de cette autrice qui vend des livres par camions. Chro­nique d’une amitié qui traverse les années sans se rendre compte qu’elle a rendez-vous avec les trois personnages qui en sont les ­protagonistes, Trois n’est que le troisième livre de l’autrice. Valérie Perrin sait accrocher ses lecteurs et ses lectrices en les faisant participer au bal, leur tendant le miroir de leur ­propre histoire dont la jeunesse s’est jouée – comme dans le roman – au son des tubes d’Indochine, de Cure et d’Étienne Daho. Résultat des ­courses, les lecteurs ont fait de Trois une sorte de fétiche affectif qu’ils se passent pour faire circuler les bonnes ondes contenues dans le livre. Tête de gondole et pion important dans l’écurie Albin Michel, Valérie Perrin a cosigné les scénarios des cinq derniers films de Claude Lelouch dont elle partage la vie.

 

TROIS, Le Livre de Poche, 768 p. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité