Dupuis: 100 ans, toujours présent

Née à Marcinelle, la maison mère de Spirou et de Moustique célèbre son centenaire. Initiée par un chevalier d’industrie visionnaire, une histoire unique dans les secteurs de la presse et de l’édition.

Gaston Lagaffe
© Dupuis

Le come-back de Gaston

C’est un anniversaire sous le signe de la mésentente que s’apprêtent à vivre les éditions Dupuis, dont le centenaire est marqué par l’annonce du retour de Gaston Lagaffe dans de nouvelles aventures désapprouvées par Isabelle Franquin. Détentrice du droit moral sur l’œuvre de son père, elle s’est exprimée dans une interview accordée à nos confrères du Vif, rappelant qu’André Franquin, mort en 1997, “ne désirait pas que quelqu’un d’autre reprenne Gaston” et “voulait qu’il s’éteigne avec lui”. Au Festival de la bande dessinée d’Angoulême, ­Stéphane Beaujean, directeur éditorial de Dupuis, a rebondi, précisant que la maison possède les droits d’édition cédés par Franquin dans les années 90  qui autorisent les reprises. Confié à Delaf alias Marc ­Delafontaine, dessinateur des Nombrils, le personnage de Gaston Lagaffe (né en 1957) sera donc de retour le 6 avril dans Spirou qui fête le centième anniversaire de son éditeur avec un méga-numéro titré Le meilleur des cent ans de Dupuis. Quant à l’album Le retour de Lagaffe, il est d’office à classer dans l’agenda des événements de la rentrée et sera en librairie le 19 octobre avec un tirage d’1,2 million d’exemplaires – ce qui n’est pas peu.

Gaston Lagaffe

© Dupuis

Jean Dupuis, imprimeur-éditeur

Mort en 1952 à l’âge de 76 ans, visionnaire du marché de la presse écrite, Jean Dupuis fonde son imprimerie en 1898 – fleuron industriel de la région de Charleroi basé à Marcinelle. Après avoir imprimé L’ami du foyer, bulletin paroissial, il crée les éditions Dupuis en 1922 et lance Les bonnes soirées, illustré destiné aux femmes. Malgré un contenu à la morale très comme il faut (Dupuis est catholique pratiquant), la trouvaille commerciale est énorme…

Jean Dupuis

© DR

Un certain Moustique

Hebdomadaire d’humour et de détente, le premier numéro de Moustique paraît le 23 novembre 1924. Le concept est ainsi résumé par Jean Dupuis: “Pourquoi Le Moustique? Parce qu’il s’en ira, chaque semaine, voleter, bruire, piquer même. Le lecteur le verra folâtrer, en véritable espiègle, sans âpreté, quoique sans pitié”. L’idée de génie: en 1934, Dupuis y intègre les pro­grammes radio. Une révolution dans le secteur de la presse écrite.

Un certain Spirou

Entrepreneur qui a le talent des marchés, capitaine d’industrie au flair impa­rable, incarnation des valeurs familiales, sensible au domaine des loisirs, Jean Dupuis édite en 1938 Le journal de Spirou. Ciblé pour la jeunesse, l’illustré devient l’organe d’avant-garde de la bande dessinée belge et la première pierre de ce qui deviendra l’école de Charleroi.

Les rédactions cousines

Longtemps cousines et voisines de palier, les rédactions de Moustique et Spirou ont fait régner une ambiance de travail familiale. Les dessinateurs de Spirou – Franquin, Morris, Roba, Jijé, Peyo – livraient à Moustique des couvertures classées au panthéon de l’illustration belge. Les deux équipes sont séparées lors de la vente de la société Dupuis en 1985.

Dynastie et presse

Épaulé par ses fils Charles et Paul, et par son beau-fils, René Matthews, Jean Dupuis pilote une maison qui, en plus des trois titres à succès – Les bonnes soirées, Moustique, Spirou -, multiplie les expériences de presse avec Humo, hebdo en néerlandais créé en 1936. En 1940, paraissent les aventures de Bibor et Tribar et de Tif et Tondu, premier album de BD sous le label Dupuis.

Avis de décès

Après le retour de Lagaffe, autre nouvelle marquant le 100e anniversaire de Dupuis: l’annonce de la disparition de Spirou dans un album sobrement intitulé La mort de Spirou. Un décès qui, selon Beaujean, devrait être suivi par l’arrivée d’un remplaçant… Les premières planches de cette dernière histoire du groom seront publiées dans l’édition anniversaire de Spirou, à paraître cette semaine.

spirou

Sur le même sujet
Plus d'actualité