Pourquoi le livre "Qui a trahi Anne Frank?" crée le malaise

Un rapport de six experts a discrédité la thèse qu'Anne Frank a été trahie par un notaire juif. L'éditeur néerlandais Ambo Anthos a décidé de retirer le livre des librairies.

Belga

Dès sa sortie en janvier, " Qui a trahi Anne Frank? " a créé le malaise aux Pays-Bas. Le livre, écrit par l’autrice canadienne Rosemary Sullivan, était censé mettre fin à un mystère de la Seconde guerre mondiale. Se basant sur une enquête de six ans dirigée par un ex-agent de la CIA (Vincent Pankoke), la thèse de l’ouvrage est que l’adolescente avait été trahie par un notaire juif, du nom d’Arnold Van den Bergh. Ce dernier, pour sauver sa peau, avait révélé aux nazis où se cachait Anne Frank et sa famille. Or, dès sa publication, cette thèse a suscité la controverse.

Mardi soir, à Amsterdam, six historiens, experts de cette période, ont démonté point par point le livre. Ils l’ont qualifié de sensationnaliste et l’enquête sur lequel il se base d’amateurisme, construite sur des hypothèses et des interprétations erronées des sources. Leur rapport est sans appel: ce livre n’a aucune valeur historique.

Thèse discréditée

Sur base de cette conclusion, la maison d’édition néerlandaise Ambo Anthos a décidé de retirer l’ouvrage de la vente, appelant les librairies à lui renvoyer leurs stocks. " Sur la base des conclusions du rapport, nous avons décidé que le livre n’est plus disponible avec effet immédiat ", a déclaré l’éditeur. " Nous tenons à présenter une fois de plus nos sincères excuses à ceux qui ont été offensés par le contenu du livre ", a-t-il ajouté.

Anne Frank

Belga

De son côté, l’éditeur américain Harper Collins n’a toujours pas répondu à l’appel de la petite fille du notaire incriminé d’arrêter la vente internationale. " Qui a trahi Anne Frank? " est donc toujours disponible en anglais.

Anne Frank, visage de la culpabilité des Pays-Bas

L’ouvrage avait suscité l’émoi aux Pays-Bas, où la question de la déportation des juifs reste très sensible – durant la guerre, plus de 100.000 d’entre eux furent déportés. Anne Frank reste le visage de cette culpabilité. Entre 1942 et 1944, cette jeune adolescente a tenu un journal alors qu’elle était cachée avec sa famille dans un appartement clandestin d’Amsterdam. En août 1944, tous les membres de la famille furent arrêtés. Anne Frank est morte sept mois plus tard du typhus dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. Elle avait quinze ans.

Son père Otto fut le seul survivant de la famille. En rentrant à Amsterdam, il récupéra le journal de sa fille, qui rêvait de devenir écrivaine, et décidé de le publier – ce qui fut fait le 25 juin 1947. Depuis, " Le journal d’Anne Frank " est devenu un best-seller international lu dans toutes les écoles. Traduit dans 70 langues, il s’est vendu à 30 millions d’exemplaires. Reste ce mystère: comment les nazis ont-ils découvert la cachette de la famille Frank? Ce n’est pas dans l’ouvrage de Rosemary Sullivan qu’on trouvera la réponse.

Sur le même sujet
Plus d'actualité