Dans « Mâcher la poussière », Oscar Coop-Phane nous tient par la gorge

Dans ce roman, Oscar Coop-Phane s'inspire d'une histoire vraie et nous emporte loin.

Oscar Coop-Phane ©Reporters

D’Oscar Coop-Phane (28 ans), on a lu et remarqué Demain Berlin, autour de la vie alternative de la génération post-techno. Dans Mâcher la poussière, le travail arrive à maturité et subjugue. À une époque qui flotte dans le temps (peut-être le début des années 60), le baron Stefano a tué le fils d’un chef de la mafia et est contraint de vivre, cloîtré, à l’Hôtel des Palmes. À Nice? Monaco? On ne sait pas. On sait en revanche tout ce qui se passe de la géographie sentimentale de ce palace, glissements amoureux avec Isabelle, jeune femme de chambre à la beauté révoltante, deals de morphine avec Joseph, le barman toxicomane, arrangements hypocrites avec Matthieu, réceptionniste en chef. Oscar Coop-Phane nous tient par la gorge dans ce petit monde fabuleux qui ignore tout de ce qui se passe à l’extérieur. Jusqu’au jour où… Un roman qui s’inspire d’une histoire vraie et nous emporte loin – sur place.

*** Oscar Coop-Phane, Grasset, 319 p.

Mâcher la poussière

Plus d'actualité