Ivan Jablonka décroche le Médicis pour Laetitia

Pour une fois, ce n'est pas un roman qui est primé, mais une enquête.

belgaimage-96922215

Coup de coeur de la rédaction, Laetitia ou la fin des hommes de Ivan Jablonka fait entrer la littérature du réel dans la parade des prix littéraires. La littérature du réel? Cette littérature qui prend la réalité comme matériau romanesque tout en dépassant la notion de roman pur. Le Médicis 2026 a donc couronné une enquête menée par un historien autour d’un fait divers.

Laetitia ou la fin des hommes reprend le dossier judiciaire ouvert après la disparition, en 2011, de Laetitia Perrais dans la région de Pornic. Par la grâce de l’écriture de Jablonka, la jeune fille de 18 ans – retrouvée morte – devient le symbole d’une France d’en bas dont on n’entend jamais la voix. La France de la précarité où les familles sont d’accueil et les enfants – ce fut le cas de Laetitia et sa soeur – livrés à la brutalité des adultes.

L’assassin de Laetitia n’a pas échappé à cette violence puisqu’il est le fils d’une femme violée par son propre père… A l’époque, l’affaire déclenche la colère de Nicolas Sarkozy. Il pointe la « désinvolture » de la justice qui avait remis en liberté un récidiviste. Très fort, le livre de Jablonka reconstitue l’itinéraire social de tous les protagonistes du dossier, mais reste focalisé sur la personnalité de Laetitia, personnage sans aura sociologique et martyr de la majorité silencieuse. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité