Qui a vu sa fille ?

Autour du souvenir de sa fille enlevée, une mère a élevé un sanctuaire de solitude et de douleur. Hortense est un excellent psycho thriller de l’été.

illus2716_livre

Au ministère de l’Éducation où elle travaille, Sophie est une employée modèle mais silencieuse et solitaire. Sophie est une femme qui vit seule à Paris. Elle a coupé les ponts avec sa famille. Sophie n’a aucun hobby. Le week-end, quel que soit le temps, elle se force à marcher jusqu’à la place du Tertre. Ça lui fait une sortie.  Sophie passe son temps à chérir le souvenir de sa fille, Hortense, qui n’avait même pas trois ans lorsqu’elle a été enlevée par son père, un dingue qui ne l’avait même pas reconnue.  Après vingt-trois ans d’absence et d’enquêtes qui n’ont mené nulle part, Sophie n’a plus aucun espoir de retrouver son enfant. Elle poursuit son chemin dans un état de solitude sur lequel personne n’a aucun droit de regard, sauf peut-être une amie restée fidèle.

Pourtant, elle a tout essayé – détective privé, radiesthésie, émissions télés – et toutes ses économies y sont passées. Rien n’y a fait. Hortense s’est volatilisée avec cet homme qu’elle ne connaissait pas et dont le profil est celui d’un pervers narcissique.

Retrouvez la suite dans le Moustique de ce mercredi 6 juillet

Hortense, Jacques Experts, Sonatine, 317 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité