La liste noire des 107 produits à éviter

Nécessaire pour dresser sa liste de course, « Le bon choix au supermarché » ne vous sauvera pas de la mort mais évitera peut-être de vous écourter la vie !

le_bon_choix_au_supermarche

Disponible en librairie, « Le bon choix au super marché » pourrait chambouler votre régime alimentaire. Co-écrit par huit journalistes scientifiques et diététiciens du site LaNutrition.fr, cette nouvelle édition 2016-2017* (la première date d’avril 2013) épingle une liste de 323 produits à éviter, dont 107 à bannir de notre régime alimentaire !

Ces produits infréquentables contiennent des additifs potentiellement toxiques (colorants, agents conservateurs), des graisses déséquilibrées, du glucose comme principal ingrédient, du sucre ajouté inutile, de la poudre plutôt que des ingrédients entier (lait, œuf,… ), ou encore trop d’eau, trop de sel,…

Selon ce « guide de survie » en supermarché, voici six des pires aliments que l’on peut retrouver dans les rayons des supermarchés. Avaler semaines après semaines, certains s’attaquent à l’équilibre de notre métabolisme et… accélèrent le vieillissement !

  • Les yaourts de la marque Taillefine, les Danios de Danone, les yaourts aux fruits et autres desserts au soja
  • Les batônnets de surimi dont la couleur orange vif s’explique par l’utilisation abusive d’un colorant alimentaire
  • Les produits du rayon charcuterie, dont le taux en sel est très inégal (ex : le jambon d’Aoste est deux fois plus salé que celui d’Auvergne)
  • Les pasta box qui contiennent une quinzaine d’additifs pour seulement 20% de légumes
  • Les soupes en brique, aussi peu recommandable que leur cousine en poudre : plus d’eau, de stabilisants, d’épaississants et d’arômes que de véritables légumes
  • Les galettes de riz soufflé, tellement sucrées qu’elles augmentent le risque d’obésité, de résistance à l’insuline et de diabète

Difficile à prononcer ? Attention danger !

En outre, le guide répertorie 47 additifs potentiellement dangereux qui sont d’habitude mentionnés par un code E suivi de 3 chiffres. Les fabricants ont trouvé depuis longtemps une astuce en remplaçant ces codes par des mots que seuls les biochimistes peuvent déchiffrer (l’additif E621 devient le glutamate monosodique). Plutôt que de se mettre à niveau et passer les cinq prochaines années sur les bancs de l’université, le livre énumère les règles d’or à respecter pour remplir son caddy :

  1. Scruter l’étiquette pour vérifier si le produit est fabriqué avec des ingrédients « naturels » (farine plutôt qu’amidon modifié, œufs plutôt que jaunes ou blancs d’œuf en poudre, lait entier plutôt que lait en poudre ou protéines de lait, sucre plutôt que sirop de glucose… )
  2. Prendre garde à ce que la liste d’ingrédients soit courte (le moins de colorants, d’arômes, de stabilisants, de gélifiants… )
  3. Vérifier qu’il y le moins de sucre ajouté possible (saccharose, glucose, fructose, sucre inverti, sirop de glucose-fructose… )
  4. Choisir le produit dont les graisses sont de meilleure qualité (olive ou colza de préférence) et le plus faible en calories, qui renferme le plus de fibres (céréales complètes plutôt que raffinées, teneur en fruits ou en légumes plus élevée) et qui ne contient pas les additifs que vous voulez éviter (la liste complète est dans le guide).

Scanner ses courses avec son smartphone

Également bon à savoir, Open Food Facts (une base de données sur les produits alimentaires) a développé une application mobile qui permet de consulter 54.000 fiches de produits répertoriés sur sa plate-forme. À télécharger gratuitement sur Google Play, l’application permet de scanner le code barre des produits lorsque vous faites vos courses et délivre des informations sur les ingrédients, les éventuels additifs et la composition alimentaire du produit.

*« Le bon choix au supermarché – Edition 2016 – 2017 », Thierry Souccar, 352 pages.

Sur le même sujet
Plus d'actualité