Renaud, phoenix fragile

Avec "Renaud, Paradis Perdu", le journaliste français Erwan L'Eléouet dresse un passionnant portrait du chanteur. Plus proche de la psychanalyse que de la simple bio.

renaud-sechan

Pourquoi en 2015, Renaud est-il encore une icône?

Peu sont les artistes français à être encore là après 40 ans de carrière. Renaud a tout vécu et tout raconté depuis les années 70. Des bars avec les flippers et les « jambon-beurre » aux tours du World Trade Center qui s’écroulent. Et puis, Renaud, c’est le mec qui a chanté, peut-être le mieux, la tendresse, la nostalgie et la paternité. Il a touché tout le monde parce que tout le monde a déjà vécu un truc chanté par Renaud.

Jeune, marié, divorcé, sur terre ou sur mer, Renaud semble toujours nostalgique du temps pas encore passé. A-t-il jamais été heureux?

A l’instar deVincent Lindon, Renaud ne vit pas l’instant présent. Il pense directement à la fin du bon moment qu’il vit. Il a souvent évolué entre euphorie et dépression. C’est clairement un hypersensible qui, dès son plus jeune âge, s’est laissé envahir en permanence par le spleen.

L’enfance de Renaud est au centre de votre livre. On se rend compte qu’il ne s’est jamais remis de cette période bénie, lui, l’enfant chétif et trop aimé.

Absolument. La fin de l’enfance pour Renaud c’est l’innocence perdue. Il n’y a pas de galère chez les Séchan. C’est une famille très simple, loin du cliché bourgeois qu’on a souvent véhiculé sur lui. Le père écrit des polars. Ils écoutent Brassens, Piaf. Mais la mère couve trop Renaud.

Après 68, on découvre un Renaud jeune acteur. Doublure au théâtre dirigé par Coluche, avec qui les premiers contacts sont d’ailleurs très froids. Il y rencontre Dominique et sort ses premières chansons. Plutôt Titi Parisien, il se mue en loubard sur le deuxième album. Opportuniste ou sincère? 

Il est profondément sincère. Il n’y a pas besoin d’être prolo pour chanter la lutte sociale. Renaud incarne vraiment les combats de son époque. Quand il chante sa première chanson « Crève Salope » devant son père et ses amis, il ne joue pas. Il est vraiment dans la révolte.

Son frère jumeau David témoigne pour la première fois. Pourquoi maintenant? Par peur que ce ne soit déjà trop tard pour Renaud ou parce que le chanteur semble revenir à la vie?

Quand j’ai mis sur pied l’émission sur Renaud (Erwan L’Eléouet est rédacteur en chef de « Un jour, un destin” – NDLR), son frère David a refusé de témoigner. Dans la famille, c’est plutôt Thierry qui est le plus bavard. Mais là, il a accepté de parler, parce que Renaud  a retrouvé l’inspiration tant avec Grand Corps Malade que pour lui-même en studio.

Pourtant  sur « Ta batterie », sa voix n’est plus qu’un lointain et douloureux souvenir et on imagine mal un album complet.

Il s’est toujour moqué de sa voix et je suis très curieux d’entendre son album. Ceux, dont son frère David, qui ont pu lire les textes disent que ce sera très beau. Qui mieux que Renaud peut chanter le monde douloureux d’aujourd’hui? Qui d’autre que Renaud pouvait trouver cette pirouette sur Manhattan-Kaboul pour parler du 11 septembre? Personne autour de lui ne semble inquiet que l’album soit de qualité. D’ailleurs, Grand Corps Malade a dit que Renaud restait très professionnel, très impliqué et très rigoureux malgré ses évidents problèmes de voix.

En parlant de Grand Corps Malade, la filiation est évidente…

En effet, le slam est peut-être aujourd’hui ce qui se rapproche le plus des textes de Renaud. Il y a quelques années Renaud s’est d’ailleurs invité dans un atelier de slam et y avait déclamé un texte savoureux. Si vous le retrouvez, regardez-le, ça vaut la peine. (vidéo à voir au dessus de l’article)

Comment Renaud a accueilli cette biographie?

Il parait qu’il a apprécié. Dans un premier temps, j’avais pensé le rencontrer. Il n’a pas voulu. Ca a peut-être permis de faire ce livre tel qu’il est.

Paradis Perdu, Erwan l’Elouet,  Fayard, 219 p.

Sur le même sujet
Plus d'actualité