Paris est une fête, buzz autour d’un livre de 1964

Numéro un des ventes sur Amazon, le livre d’Ernest Hemingway est poussé par l’envie de liberté dictée par les attentats.

paris

Il a suffi du témoignage d’une anonyme – celle qu’Internet a appelée Madame Danielle, 77 ans, ancienne avocate – pour mettre sur le devant de l’actualité littéraire un livre publié en 1964. Œuvre de jeunesse citée par Madame Danielle, « Paris est une fête » (« A Moveable Feast » en anglais) d’Ernest Hemingway décrit la vie de l’écrivain, encore journaliste, dans les années 20 dans la Ville lumière. Entre 1921 et 1926, Hemingway rejoint la communauté bohème formée d’écrivains et d’artistes américains installés à Paris – celle que l’on a qualifiée de «génération perdue».

« Paris est une fête » est une ode à l’art de vivre parisien. Ce style qui a fait la réputation de Paris… On entre d’ailleurs dans «Paris est une fête » par ses cafés (où Hemingway se réfugie pour écrire ou pour observer) et on y traverse bon nombre de terrasses, de brasseries, de restaurants – lieux visés par les terroristes du  vendredi 13 –, lieux surtout où se sont forgés l’art de la conversation et ce penchant à la flânerie typiques de Paris.

« Paris est une fête » est une longue promenade dans la topographie sentimentale d’une ville qui a toujours su cultiver la joie de vivre et toujours jalousé le sens de la liberté. Tout y a changé (le chevrier, qui fait le tour des maisons pour vendre son lait directement du pis de l’animal au consommateur, a disparu) mais rien n’y a changé… Les boulevards, les jardins, les musées, les parcs, les monuments, les berges sont toujours les mêmes que ceux que Hemingway décrit avec les yeux de la jeunesse qui découvre la beauté du monde résumée en une seule ville.

« Paris est une fête » est disponible dans la collection de poche Folio.    

Sur le même sujet
Plus d'actualité