Le quatrième tome de « Millénium » parait aujourd’hui


Dans une ambiance "pour ou contre" survoltée, la suite des aventures de Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander envahit les librairies. Elles sont signées David Lagercrantz.

david_lagercrantz

Toutes les librairies – librairies de quartier, librairies de gare, librairies réputées, mais aussi hypermarchés – se sont parées ce matin du rouge et du noir typiques de la collection Actes Noirs. On peut difficilement échapper aux piles de « Millénium 4: Ce qui ne me tue pas », livre événement qui vient compléter la trilogie de Stieg Larsson, auteur suédois mort avant d’avoir pu prendre la mesure du phénomène que ses livres – vendus à 75 millions d’exemplaires –  avaient créé. Le journaliste n’a que 50 ans lorsqu’en 2004, il est victime d’une crise cardiaque… « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes », premier tome « Millénium » (il en a écrit trois dont il a remis les manuscrits à son éditeur) parait l’année suivante.
 
Ce qui devait rester une aventure inachevée se poursuit donc aujourd’hui  avec la sortie de ce quatrième tome dont beaucoup estiment qu’il est une insulte à la mémoire de Stieg Larsson. Parmi les opposants, on trouve Eva Gabrielsson, la compagne de l’auteur qui a entrepris une croisade contre le frère et le père de Stieg Larsson, uniques ayant droits de la fortune post-mortem de l’écrivain. Cette dispute, l’une des plus médiatisées dans l’histoire de l’édition, n’est pas terminée, Gabrielsson jugeant grotesque la démarche de confier la suite de « Millénium » à  David Lagercrantz, un auteur qui n’a jamais écrit de polars. Les adversaires qui dénoncent une opération commerciale morbide devront peut-être revoir leur jugement, les héritiers de Larsson ayant annoncé que leurs royalties seraient reversés à « Expo », la revue politique pour laquelle Larsson travaillait.
 
David Lagercrantz est journaliste suédois spécialisé dans les biographies. Son livre sur la star du foot Zlatan Ibrahimovic a connu un succès retentissant qui a poussé l’éditeur suédois de Stieg Larsson à lui commander une suite aux enquêtes de Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander, mettant le feu aux poudres. Dans un communiqué publié par Actes Sud – qui n’a distribué aucun service de presse avant la date de sortie en librairies – Lagercrantz explique qu’on découvrira dans ce quatrième épisode « le chef de la sécurité de la NSA et un professeur suédois spécialisé dans l’intelligence artificielle qui vient de rentrer au pays après plusieurs années passées dans la Sillicon Valley. » La rédaction du livre, qui se base sur une actualité récente, s’est faite dans le plus grand secret et dans une atmosphère de paranoïa proche du sujet du livre, David Lagercrantz ayant avoué avoir été contraint de travailler sur un ordinateur non connecté pour éviter le piratage et la fuite du texte. Parallèlement à « Millénium 4 », Actes Sud publiera en 2016 la traduction d’un roman de David Lagercrantz centré sur la personnalité du mathématicien suicidé Alan Turing.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité