Harry Potter: une expérience dans la Forêt interdite, l’expo pleine de surprises pour les fans de la saga

Preuve de la fascination que continue d’exercer la saga du petit sorcier devenue gros business, l’exposition immersive Harry Potter: une expérience dans la Forêt interdite plonge les visiteurs au plus près de l’univers imaginé par J.K. Rowling.

harry potter
C’est le domaine du château de Groenenberg, à Lennik, que la Warner a choisi pour reconstituer la Forêt interdite. © Matthew Rumbelow

Centaures, licornes, niffleurs, araignées et ombres menaçantes. La Forêt interdite prend vie dans une expérience immersive conçue par la Warner, ­propriétaire des droits des franchises Harry Potter et Les animaux fantas­tiques. Une balade interactive où ­surprises et sourires se succèdent. La particularité de ce parcours pédestre? Il ne se fait qu’en soirée, après le coucher du soleil. Premier conseil: bien se couvrir… Car lorsque la nuit tombe sur le domaine entourant le château de Groenenberg, il peut faire frais et même froid. À peine sorti de la voiture (le site est également accessible en transports en commun), on est plongé dans une ambiance hors du temps, ­déambulant sur un chemin éclairé juste ce qu’il faut et au détour duquel on a rendez-vous avec un vieil arbre évoquant le saule cogneur, savamment mis en valeur par un jeu de lumière.

À l’entrée de l’attraction, un cerf majestueux – patronus d’Harry et James Potter – salue et invite à s’engouffrer dans une allée où des centaines de lanternes indiquent le chemin à suivre. L’aventure commence après une introduction (en français et en néerlandais, comme cela sera le cas durant tour le temps de l’expérience) et la démonstration d’utilisation d’un Éteignoir (aussi appelé Déluminateur, qui permet d’absorber ou restituer toutes les lumières existantes).

À lire aussi : " Arrêtez de lui donner des chaussettes " : quand la tombe de Dobby devient un problème écologique

Photos souvenirs

Tout au long du parcours – comptez au moins une heure et demie pour en profiter pleinement -, tous les sens, à commencer par l’ouïe, sont mobilisés. Un soin particulier a été accordé à l’ambiance sonore balisant la balade. Dialogues, bruitages, thèmes musicaux extraits des différents épisodes d’Harry Potter rythment l’atmosphère qui se transforme au fil de l’excursion – parfois mystérieuse, parfois inquiétante, toujours poétique. Mais Harry Potter: une expérience dans la Forêt interdite est avant tout une aventure visuelle, magnifiée par des jeux de lumière joliment orchestrés. Des projections ­mettent en scène un groupe de centaures, aussi sinistres que dans les films, et pour les plus attentifs, une licorne magique.

Harry Potter

La mythique Ford Anglia d’Harry Potter se trouve dans ce parcours en immersion.© DR

Les plus observateurs remarqueront également des yeux qui apparaissent dans l’ombre et s’interrogeront sur ces symboles tracés sur les arbres avant de disparaître tout aussi mystérieusement. Certains frémiront lorsque la brume prendra possession de l’espace… Cette immersion dans la forêt s’accompagne aussi d’une multitude de rencontres. Les premiers à croiser notre chemin ne sont autres qu’Hagrid et son fidèle compagnon Crockdur. D’autres visages connus jalonnent la promenade – Graup, le frère géant d’Hagrid, ou Buck, cet hippogriffe devant lequel on ne manquera pas de s’incliner pour qu’il ouvre le passage vers le cœur de la forêt. N’hésitez pas à lever les yeux vers la cime des arbres, cer­taines chouettes pourraient s’y cacher. Ailleurs, on peut voir lutins de ­Cornouailles, boursoufs et niffleurs. Les plus sensibles éviteront le repaire d’Aragog, araignée géante. Pas de panique pour les arachnophobes, tout est prévu… Entre les nombreuses toiles d’araignée qui recouvrent cette zone, des panneaux préviennent de l’imminence du danger.

À lire aussi : Secrets de tournage: Harry Potter raconté par Alan Rickman

Le futur d’Harry

Au fil de la balade, les fans ne manqueront pas de repérer certaines reproductions emblématiques de la saga – le lac où Harry jouera sa vie lors de la Coupe de feu, la maison de Jedusor, la Ford Anglia, voiture magique utilisée par Ron et Harry pour rejoindre Poudlard et dans laquelle ils se sont écrasés aux abords du château. Le tout est propice à quelques petites séances de photos souvenirs… Si on peut projeter son propre patronus, on peut aussi utiliser des baguettes magiques et prononcer (de la façon la plus intelligible) la formule qui permet de découvrir qui nous protège: chien, oiseau, dauphin ou… ­phénix. Au terme de la balade, on peut encore expérimenter un duel de baguettes magiques qui n’est pas sans rappeler le combat féroce entre Harry Potter et son ennemi, Lord Voldemort.

Cette ultime confrontation ne marque pourtant pas la fin de l’immersion. Avant de quitter le domaine, on se pose quelques instants au pied du château, dans un petit village gourmand, évocation de Pré au Lard, le lieu de rassemblement de tous les sorciers. On y trouve – évidemment – un shop (merchandising à volonté), mais aussi de quoi se restaurer. Entre fish and chips, saucisses et pâtisseries, on pointe l’échoppe de Bière au beurre, la boisson emblématique de la saga dont on ne vous révélera pas le goût surprenant. Quant au stand des confiseries (où les bonbons côtoient les brochettes de marshmallows que l’on peut griller autour d’un grand foyer), disons qu’il prolonge à merveille la magie du moment. Prévu jusque fin janvier, Harry Potter: une expérience dans la Forêt interdite pourrait en refroidir quelques-uns, en raison du coût des billets – entre 19 et 55 euros, le prix varie en fonction du jour de la visite et de l’âge du visiteur. Mais il reste malgré tout un must see pour les accros à l’univers de J.K. Rowling et offre aux novices une jolie première immersion dans cet univers qui a mis le monde à ses pieds. Un univers qui, vingt-cinq ans après la publication du premier roman, fascine encore et toujours.

L’exposition est installée depuis deux ans au Royaume-Uni et s’est aussi implantée aux États-Unis (aux abords de Washington et New York) tandis qu’à Londres, les Studios Harry Potter ne désemplissent pas. La mythologie construite par J.K. Rowling continue d’inspirer des événements comme – bientôt en Belgique – The Magical Music Of Harry Potter, une série de concerts célébrant les partitions écrites pour les films et exécutées par un ensemble de septante musiciens. Dans le même temps, la franchise continue à vivre à travers ses produits dérivés – Repos Production, une société belge, vient d’ailleurs d’éditer un jeu de société, Stupéfix! – tandis que du côté de Warner, David Zaslav, le nouveau boss, a annoncé qu’il “aimerait voir si on peut faire quelque chose avec J.K. Rowling sur l’avenir d’Harry Potter”. L’odyssée pourrait donc être réactivée…

Harry Potter: Une expérience dans la forêt interdite, jusqu’au 22/1/23, tous les jours, de 17 à 23 h. Château de Groenenberg, Kasteelstraat 40, 1750 Lennik. www.hpforbiddenforestexperience.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité