Mort de Pierre Soulages : une vie consacrée au noir

La France rend hommage ce mercredi au peintre Pierre Soulages, maître de la lumière disparu à l’âge de 102 ans. Il laisse derrière lui un héritage artistique aussi riche que fascinant.

Pierre Soulages
© Photo News

Peintre de l’outrenoir

Pierre Soulages est mondialement connu pour peindre avec ce qu’il a appelé “l’outrenoir”, des nuances et des reflets de noir. Cette couleur l’éblouissait. Cette fascination prend probablement racine dans son enfance. En 1926, lorsqu’il a sept ans, Pierre Soulages perd son père d’un cancer du pancréas. Il est alors élevé par sa mère et sa sœur, de quatorze ans son aînée. Les deux femmes s’habillent de noir pour montrer leur chagrin d’avoir perdu un mari et un père. Pierre Soulages dira d’elles: “J’ai été élevé par deux mères qui portaient le deuil”. Il commence à dessiner très tôt. Avec, déjà, une vision particulière de ce qu’il entendait représenter. Il a tout juste huit ans lorsqu’il répond à une amie de sa sœur qui lui demandait ce qu’il était en train de ­dessiner à l’encre sur une feuille blanche: “Un paysage de neige”.

Rodez: sa ville, son musée

C’est à Rodez, sa ville de naissance, que l’on peut voir une partie significative du travail de l’artiste. Dans le musée qui lui est consacré depuis 2014. Plus de 500 de ses œuvres – peintures sur toile, peintures sur papier, eaux-fortes, lithographies, sérigraphies et quelques sculptures – y sont mises en valeur. Le bâtiment, magni­fique, vaut à lui seul le détour.

Le noir, presque

Il utilisait différentes matières pour figurer le noir: fusain, brou de noix, ­goudron, encre de Chine, peinture à l’huile, acrylique… Et peignait surtout des monochromes. Mais certaines toiles accueillaient d’autres couleurs, comme sa première œuvre à entrer dans un musée: Peinture 145 × 97 cm, 1949.

pierre soulages

© Pierre Soulages – peinture – 145 x 97 – 1949

Le plus cher

En 2013, Soulages devient l’artiste français le plus cher chez Sotheby’s à Londres. Une de ses toiles noires de 1959 franchit la barre des cinq millions d’euros. En novembre 2021, c’est une toile de sa “période rouge” de 1961 qui bat tous les records – 20,2 millions d’euros – chez Sotheby’s à New York.

pierre soulages

Pierre Soulages – Peinture – 195 x 130 cm – 1961 (© Sotheby’s)

Illustrer Dieu

Son œuvre sans doute la plus stupéfiante n’est ni une peinture, ni un dessin, ni une gravure, mais les vitraux de l’abbaye de Conques qu’il met sept ans à dessiner, à réaliser et à placer sur les 96 fenêtres et huit meurtrières de l’abbatiale. Depuis leur installation – en 1994 – les vitraux ont attiré un flux de touristes/pèlerins supplémentaires estimé à 30 %.

l'oeuvre la plus stupéfiante de pierre soulages

© DR

Noces de chêne

Pierre Soulages avait fêté quelques jours avant sa disparition ses 80 années de mariage avec son épouse, Colette, 101 ans. Le couple s’était marié en ­octobre 1942, habillé de noir, style vestimentaire qu’ils adopteront toute leur existence. Ils n’auront jamais d’enfants, consacrant leur vie à la carrière de l’artiste. “Je ne me suis jamais ennuyé avec elle”, avait confié Soulages en 2019.

pierre soulages

© BelgaImage

Sur le même sujet
Plus d'actualité