Expo au Palais royal: dans les pas du Roi Baudouin

Le palais royal propose l’expo Baudouin, être roi, qui retrace le règne du cinquième roi des Belges 29 ans après sa disparition.

Roi Baudouin
© Archives du Palais Royal

L’histoire du XXe siècle

Initialement prévue en 2020 mais reportée en raison de la crise sanitaire, l’expo permet, à travers une centaine d’images d’activités officielles exposées dans la salle du trône, d’appréhender la fonction royale de Baudouin. Un règne marqué par des cérémonies officielles mais aussi et surtout par une multitude de rencontres avec les acteurs du monde politique, social, culturel, économique et sportif. L’occasion aussi de découvrir des objets – pour la plupart jamais exposés – lui ayant appartenu comme ses lunettes ou son agenda de travail. Et de contempler une partie des cadeaux reçus par le roi, à l’image du petit drapeau belge emmené dans l’espace par Dirk Frimout en 1992 et offert ensuite par l’astronaute lorsqu’il fut reçu au palais.

L’homme politique

En 42 ans de règne, il connaîtra 12 Premiers ministres et d’innombrables crises (question scolaire, loi unique, querelles linguistiques, réformes institutionnelles…). En 1990, il refuse de signer la loi dépénalisant l’avortement et se met pendant deux jours en incapacité de régner.

roi baudouin

© Archives du Palais Royal

Réparer ses blessures

Sans héritier avec son épouse Fabiola, Baudouin déclare: “Nous avons ­compris que n’ayant pas d’enfants à nous, notre cœur était plus libre pour aimer tous les enfants”. Il y accordera une grande importance tout au long de son règne, prononçant entre autres le discours inaugural au Sommet mondial pour les enfants des Nations unies en 1990.

roi baudouin

© Archives du Palais Royal

À travers le monde

Le 7 août 1993, 44 chefs d’État ou de gouvernement sont présents à ses funérailles. Au long de ses 42 années de règne, Baudouin a effectué 51 visites d’État à l’étranger, a reçu 52 chefs d’État en Belgique et a accordé des audiences à 1.600 diplomates et 261 ministres étrangers. Il a également eu des ­entretiens personnels avec sept ­présidents des États-Unis, cinq ­présidents français et quatre papes.

roi baudouin

© Archives du Palais Royal

Encourager les athlètes

On l’a rarement vu assister aux compétitions sportives, mais Baudouin tenait à célébrer les exploits sportifs des Belges. Il a entre autres reçu Eddy Merckx et Lucien Van Impe, le dernier vainqueur belge du Tour de France en 1976 dont on peut admirer le maillot jaune exposé, les Diables Rouges, Gaston Roelants, Ingrid Berghmans…

roi baudouin

© Archives du Palais Royal

Inaugurer, encore et toujours

Une truelle exposée a servi à poser la première pierre de la Biblio­thèque royale. Un objet que Baudouin a régulièrement reçu, lui qui a vu ­naître de grands projets urbanis­tiques: le métro et les tunnels bruxellois, l’Atomium, Louvain-la-Neuve, le nouveau port de Zee­bruges, l’autoroute Bruxelles-Ostende…

roi baudouin

© Archives du Palais Royal

Proche de la population

Baudouin n’hésitait jamais à se rendre sur les lieux de catastrophes: Bois du Cazier en 1956, incendie de l’Innovation en 1967, drame du Heysel en 1986… Son attention était aussi tournée vers les plus démunis. Une proximité qui explique l’immense popularité du roi et la foule immense qui n’hésitera pas à attendre parfois pendant des heures pour s’incliner devant son cercueil.

roi baudouin

© Archives du Palais Royal

Sur le même sujet
Plus d'actualité