Toutânkhamon, le pharaon superstar exposé à Bruxelles

La passion pour l’égyptologie et la fascination pour Toutânkhamon sont encore illustrées dans cette grande exposition bruxelloise mettant en scène le trésor du tombeau du jeune pharaon.

toutankhamon
© Getty Images

Le visage de l’histoire

À travers des reproductions d’objets issus du trésor le plus célèbre de l’histoire de l’humanité, la grande exposition qui ouvre cette semaine à Bruxelles plonge au cœur du mystère de l’Égypte ancienne. C’est à un voyage au ­centre du tombeau d’un pharaon star que nous invite cet événement baptisé Toutânkhamon, son tombeau et ses trésors. Cette expo-spectacle marque le centenaire de la découverte du tombeau de Toutânkhamon. Elle propose au visiteur de pénétrer dans les chambres mortuaires où furent découverts les joyaux du culte parmi lesquels le magnifique masque funéraire – sans doute l’un des objets les plus connus de l’histoire de l’art .

La dernière chance

Pendant près de six ans, Howard Carter explore la vallée des Rois, à la recherche du tombeau de Toutânkhamon. En 1922, alors que les finances sont dans le rouge, il supplie son mécène, Lord Carnarvon, de lui donner une dernière opportunité. En découvrant les débris d’un escalier, il est guidé vers un tombeau encore scellé…

La légende de la malédiction

La découverte du tombeau du ­pharaon – où l’on trouve de magni­fiques statues en bois – va changer la face du monde et donner à l’égyptologie un élan sans précédent. Elle suscite aussi de nombreuses légendes… Les médias de 1922 rapportent que le pharaon défunt aurait lancé une malédiction sur quiconque franchirait les portes de son sanctuaire. Lord Carnarvon décédera quelques mois plus tard…

Comme si vous y étiez

Statues de félins, repose-tête en verre massif, fauteuils sacrés… Grâce aux nombreuses photos réalisées à l’époque par Harry Burton, la scénographie de l’exposition reproduit à l’identique le décor de la chambre au trésor telle qu’elle a été mise au jour, allant jusqu’à imiter la moisissure des murs! Inaugurée en 2008 à Zurich, cette immersion grandeur nature a voyagé à travers l’Europe et a déjà accueilli plus de 7,5 millions de visiteurs.

toutankhamon

© GettyImages

L’enfant roi

Malgré la brièveté de son règne et le peu d’événements qui y sont liés, Toutânkhamon est considéré par les égyptologues comme un “petit pharaon”. Monté sur le trône à la mort de son père Akhenaton, Toutânkhamon sera le onzième pharaon de la XVIIIe dynastie. Il a surtout œuvré à restaurer les sanctuaires abandonnés sous Akhenaton qui avait voulu, sans succès, imposer le culte du dieu unique.

Un concentré de merveilles

Il aura fallu dix ans à Howard Carter pour vider l’intégralité du tombeau de Toutânkhamon. Pas moins de 4.500 objets s’y trouvent: bateaux, lits, bijoux, vases…. Ou le sarcophage, recouvert par quatre chapelles ­gigognes en bois recouvert d’or, contenait trois cercueils, le dernier en or massif. La plupart de ces objets sont visibles au musée égyptien du Caire.

Une autre exposition

L’égyptologie est une discipline qui s’est développée au XXe siècle, ­boostée par la découverte du ­tombeau de Toutânkhamon. Exploitée à travers la pop culture, la figure du pharaon continue de fasciner. La preuve par une autre exposition, celle du Mucem de Marseille, ­Pharaons superstars – jusqu’au 17 octobre – qui propose de découvrir les secrets de ce succès.

Tutankhamun, His Tomb and His Treasures, jusque fin ­décembre. Tour & Taxis, Bruxelles. www.tutankamunexpo.com

Sur le même sujet
Plus d'actualité