Ces chefs-d’œuvre restitués en images

Des œuvres d’art dérobées à une culture, à une institution ou à un particulier sont parfois rendues après des décennies à leurs propriétaires. Pour des raisons et dans des circonstances très différentes…

fleurs de Lovis Corinth
© BelgaImage

Une volonté tardive

Fleurs (1913) de Lovis Corinth avait été volé par les nazis à Gustav et Emma Mayer qui ont brièvement vécu à Bruxelles après leur fuite de l’Allemagne hitlérienne. Le tableau avait été récupéré après la libération et confié aux Musées des Beaux-Arts, faute de pouvoir en identifier ses propriétaires. Un travail de recherche, relancé en 2008, vient d’aboutir à la restitution de l’œuvre aux ayants droit.

Inaliénable

L’un des derniers chefs-d’œuvre identifié comme spolié par les nazis à une famille juive est Rosiers sous les arbres de Gustav Klimt, exposé au Musée d’Orsay. La ministre de la Culture a annoncé sa restitution, mais il faudra pour cela faire voter une loi. La toile est issue des collections nationales françaises et est inaliénable.

klimt

© BelgaImage

Le favori

Les États-Unis estiment qu’entre 1933 et 1945 plus de 600.000 œuvres ont été volées par le régime nazi. L’une des plus célèbres était L’astronome de Vermeer, volé au Français Édouard de Rothschild. C’était l’une des toiles préférées d’Adolf Hitler.

L’astronome de Vermeer

© BelgaImage

Le plus célèbre du monde

Le tableau le plus célèbre au monde, La Joconde, de Leonardo da Vinci, a lui aussi été dérobé, il y a plus de cent ans. Son voleur, un vitrier italien ­travaillant au Louvre, souhaitait rendre le chef-d’œuvre à son pays d’origine… À l’époque, Apollinaire et Picasso furent suspectés du vol.

la joconde

© BelgaImage

L’Indiana Jones de l’art

L’homme qui semble le plus efficace quant à la localisation d’œuvres volées est le Néerlandais Arthur Brand qui aurait résolu une trentaine d’affaires pour une valeur estimée à près de 200 millions d’euros dont le célèbre Buste de femme (Dora Maar) de Picasso.

Arthur Brand

© BelgaImage

Monuments Men

Le film Monuments Men – réalisé par George Clooney avec Matt Damon, Cate Blanchett et Jean Dujardin – montre les premiers enquêteurs qui dès 1944 ont tâché de restituer les œuvres volées à leurs propriétaires. Et met en lumière deux œuvres volées à la Belgique: le Retable de Gand et la Madone de Bruges.

la Madone de Bruges

La Madone de Bruges. © BelgaImage

Décolonisation

Le chantier qui s’annonce en matière de restitution d’œuvres volées a trait à la décolonisation. Et au patrimoine volé par les puissances coloniales à leurs colonies. En Belgique, 1.500 à 2.000 objets seraient déjà éligibles à une restitution immédiate…

décolonisation de l'art

© BelgaImage

Sur le même sujet
Plus d'actualité