Réseaux sociaux: face à la censure de la nudité, l’art contre-attaque

Les plateformes de partage sur le Web ont des règles strictes concernant la nudité, au point de ne pas faire la différence entre art et réalité. Certains ont trouvé le moyen de les détourner.

Réseaux sociaux: face à la censure de la nudité, l’art contre-attaque

Les musées viennois sur OnlyFans

Excédé de voir ses publications d’œuvres censurées sur les réseaux sociaux traditionnels, l’office de tourisme de la ville de Vienne a lancé une campagne… sur OnlyFans, une plateforme dédiée aux contenus pornographiques. Ils y publient des photos de tableaux issus des musées d’art dont la ville regorge représentant des corps nus peints par de grands artistes comme Modigliani ou Rubens. L’ennui, c’est que Facebook et Instagram empêchent la publication de liens menant vers OnlyFans.

@ Isopix

Algorithmes 1 – Nudité 0

L’intelligence artificielle en charge de la ­censure de nus sur Facebook, TikTok ou ­Instagram ne fait pas la distinction entre art et pornographie. Résultat: depuis plusieurs années des représentations de célèbres tableaux comme La descente de croix de Rubens ou La Liberté guidant le peuple de Delacroix ont déjà été supprimées pour avoir “enfreint les règles de la communauté”.

@ Belgaimage

L’origine du monde

En 2011, Facebook a supprimé le compte d’un enseignant français quelques heures après la publication sur son mur du célèbre tableau de Courbet. L’internaute a porté plainte contre le réseau social, l’accusant de censure. Huit ans plus tard, l’affaire s’est soldée par un accord avec Facebook autour d’un don versé à une association artistique spécialisée dans le street art.

l'oeuvre d'art l'origine du monde

@ Belgaimage

Absurde censure

Après avoir vu sa photographie supprimée par Instagram car on pouvait y voir un téton féminin, la photographe belge Charlotte Abramow a remplacé l’objet du délit par un copier-coller du téton masculin voisin. La “supercherie” a fonctionné et l’image est toujours présente sur le réseau social. L’artiste expose désormais cette seconde version de son image baptisée Absurde censure.

photo de charlotte abramow contre la censure de la nudité

@ Charlotte Abramow

L’art de la controverse

Au travers de ses diverses œuvres et performances l’artiste new-yorkaise Leah Schrager se joue de cette censure. Que ce soit via ses “métaselfies” – une mise en abyme infinie de ­portraits de nus qui dissimulent toutes parties intimes -, des collages judicieux ou par la création d’alter ego virtuels hyper-sexualisés. Son avatar Ona a plus de 2 millions d’abonnés sur Instagram.

@ Leah Schrager

Nus en pixels

L’artiste français Julien Comte-Gaz récupère des clichés en noir et blanc de corps nus pris dans les années 30 et les “censure” de manière volontaire et esthétique. Il découpe et colle des infimes fragments des images pour les replacer ailleurs sur l’image. Comme un affront, les corps sont là, entiers et nus, puzzles indétectables face à la censure.

@ Julien Comte-Gaz

Tétons instagrammables

Cachez ces tétons qu’Instagram ne saurait voir! Iris Kauf, basée en Argentine, s’attaque aussi à la “censure des tétons” sur ­Instagram. En photographiant sa propre poitrine, elle s’amuse à suggérer et contourner les interdits tout en dénonçant les limites et les absurdités de la censure. Cela donne un compte rempli de tétons aux looks étonnants.

@ Iris Kauf

Sur le même sujet
Plus d'actualité