Vipères, crapauds, grenouilles et crotales au Musée des Sciences naturelles

L'exposition "Poison" est à découvrir jusqu'au 3 septembre 2017 au Musée des Sciences naturelles.

Expo poison ©Prod

Non, la mygale n’est pas la plus dangereuse des araignées, c’est la veuve noire, dont le venin est particulièrement toxique. Bonne nouvelle: pour se faire mordre, il faudrait presque le faire exprès tant la bestiole est peu agressive. Et les Kokoï de Colombie? Ce sont de jaunes et jolies grenouilles, mais qui vous tuent un homme avec 0,2 mg de toxine. Jadis les Amérindiens en enduisaient d’ailleurs leurs flèches. Guère plus fiables, les magnifiques dendrobates bleus. Ces autres magnifiques grenouilles mangent fourmis et coléoptères qui eux-mêmes s’empiffrent de plantes toxiques. Du coup, nos belles azurées sont bourrées d’une toxine plus puissante que le curare. Gare à qui s’y frotte! Chez l’humain, par bonheur, le poison n’agit qu’en cas d’ingestion. 

Poison, c’est par ce bref et terrifiant intitulé que le Musée des Sciences naturelles à Bruxelles annonce sa nouvelle expo. Il s’agit effectivement d’y mettre en scène dans 24 terrariums (aquariums sans eau mais avec de la terre et du sable au fond) pas moins de 100 spécimens bien vivants de mygales, vipères, cobras, scorpions et autres bestioles velues ou non, à crocs ou à pattes, animaux qui produisent tous du poison. Venimeux, ils sont clairement pour le public synonymes de danger. Et font très peur. 

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

POISON, jusqu’au 3/9/2017. Musée des Sciences naturelles, rue Vautier 29, 1000 Bruxelles. Nombreuses animations prévues. Attention, en plus des lundis, fermé les 25/12 et 1er janvier. www.naturalsciences.be

Plus d'actualité