Les secrets du Belfius Open Art

Cinq siècles de créations belges réunies au sommet d'une tour. Vertigineux.

illu_53_mosimm

A la sortie de l’ascenseur qui vous propulse vite fait, mais tout en douceur, au 32e étage de la Tour Belfius,  nous sommes accueillis par Alechinsky et son Gilles de la mémoire ou Androgylle de Binche, une œuvre dynamique, sinueuse et colorée de cette grande figure belge du mouvement Cobra. Puis, dans un espace lumineux et entre deux vues plongeantes sur Bruxelles qui s’enchevêtre 118 mètres plus bas, on découvre à son rythme d’autres grands contemporains: Luc Tuymans, Berlinde De Bruyckere, Ann Veronica Janssens, Thierry De Cordier, Jan Fabre, Broodthaers ou encore Jacques Charlier.

Entre 1860 et 1960, l’art belge a également été d’une richesse exceptionnelle, comme nous le rappellent Delvaux, Magritte, Ensor, Rik Wouters, et aussi le triumvirat de l’expressionnisme flamand, Gustave De Smet, Frits Van den Berghe, Constant Permeke, à (re)découvrir eux aussi dans le ciel bruxellois. C’est dans l’intimité d’une salle plus sombre que nous rencontrons ensuite les grands maîtres flamands  des XVIe et XVIIIe siècles, Van Dyck, Jordaens et – pépites de cette fastueuse collection – deux remarquables esquisses de Rubens datant de 1640, L’enlèvement des Sabines et La réconciliation des Romains et des Sabins.

Soit en tout une soixantaine d’œuvres, choisies parmi les 4.300 de  la  Belfius Art Collection, issue de la fusion de trois « collections bancaires” importantes (Crédit Communal, banque Bacob, banque Paribas Belgique). Une visite que l’on vous recommande vivement, à la fois pour la richesse de ce round-up de cinq siècles d’art belge et, on insiste, pour cette vue étonnante sur les toits, les buildings et les gares de la capitale.

> BELFIUS OPEN ART, jusqu’au 19/4. Belfius Art Gallery, Tour Belfius, Bruxelles. Inscription obligatoire sur www.belfius-art-collection.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité