Enzo le croco, Boiling Point… Les films à ne pas manquer au cinéma

La rédaction a sélectionné pour vous les nouveaux films à ne pas manquer cette semaine.

Enzo le croco, Boiling Point… Les films à ne pas manquer au cinéma
Illustration d’un cinéma @BelgaImage

Boiling Point : une soirée en enfer dans un restaurant étoilé

Avant d’être réalisateur, le Britannique Philip Barantini a ambitionné d’être acteur. Comme ça ne marchait pas, il est passé par la case “restaurant” où il a été chef de salle. De cette expérience, il a tiré un court-métrage qu’il a ensuite développé dans cet impressionnant plan-séquence d’1 heure 34!

Pour une fois, l’utilisation de cette technique omniprésente dans le thriller sert parfaitement son envie de nous faire vivre le cauchemar qui peut régner dans un étoilé le vendredi précédant les fêtes de Noël. Tout y est: le client raciste et machiste, les influenceurs, le contrôleur sanitaire, la table des filles qui veulent s’éclater, la demande en mariage, l’ancien partenaire qui débarque avec une critique gastronomique. C’est comme si le chef (excellent Stephen Graham) jouait sa peau à chaque plat, d’autant que sa vie privée n’est pas une grande réussite. Une claque! – E.R.

DRAME *** Boiling Point

Réalisé par Philip Barantini. Avec Stephen Graham, Vinette Robinson, Alice May Feetham – 94’.

Cinéma : le chanteur Shawn Mendes se transforme en crocodile dans "Enzo le croco"

Le jeune Josh vient d’emménager dans une nouvelle maison avec ses parents, au cœur de New York. Il va vite découvrir qu’un étrange occupant squatte les lieux: un crocodile chanteur, laissé sur place par le précédent locataire, un magicien raté. Un croco sympa et qui pousse la chansonnette avec la voix de Shawn Mendes, est-ce vraiment cré­dible? Oui, grâce à la belle alchimie créée entre les ­personnages en chair et en os et la créature virtuelle.

“Il était important que le crocodile ait une vraie présence, nous a expliqué Josh Gordon, un des deux coréalisateurs, au Festival de Gand où il présentait le film. Les animateurs ont utilisé les mouvements d’un comédien déguisé qui donnait la réplique aux acteurs sur le plateau. Ils ont ensuite étudié la personnalité de Shawn Mendes pour développer le personnage d’Enzo et trouver le juste équilibre afin de rendre sympathique un animal qui n’est pas considéré comme très tendre dans la nature!

Et Javier Bardem n’est pas en reste dans le rôle du magicien Hector P. Valenti: “Il était très désireux de montrer une nouvelle facette de son talent. C’est lui-même qui chante et danse sur scène, sans doublure, ce qui lui a pris des mois d’entraînement”. Méconnu chez nous mais très populaire aux États-Unis, Enzo le Croco – de son vrai nom Lyle the Crocodile – a été créé en 1965 par Bernard Waber, auteur de livres pour enfants. Avec son message de tolérance qui incite à ne pas avoir peur de ce qui ne nous ressemble pas, le film se révèle aussi touchant qu’amusant et fera craquer toute la famille avec son gentil croco.

Enzo le Croco ***
Réalisé par Will Speck, Josh Gordon. Avec Javier Bardem, Shawn Mendes – 106’

Sur le même sujet
Plus d'actualité