Benedetta, farce érotique de Paul Verhoeven

Notre critique.

Benedetta, farce érotique de Paul Verhoeven
© Guy Ferrandis – Pathé Films

Avec ce film, la Belgique m’a donné le meilleur de ses talents”, martèle Paul Verhoeven pour évoquer ses deux héroïnes, la star Virginie Efira et la révélation Daphné Patakia (la Belgo-grecque de 29 ans illumine le film). Les deux actrices empoignent à corps perdu la farce érotico-gore du maître hollandais, inspirée de l’histoire vraie de deux nonnes amoureuses dans l’Italie corsetée du XVIIe siècle. Féministe pour autant Verhoeven? “Non, pas de manière consciente, mais on m’a plutôt accusé d’être féministe! J’ai toujours considéré, depuis mon plus jeune âge, l’homme et la femme comme absolument égaux, même si je préféré boire un café avec une femme que des bières avec un homme”, nous a-t-il répondu avec espièglerie depuis Los Angeles. Son film est à son image, irrévérencieuse, outrancière, à la fois grotesque et jouissive, zigzagant entre les orgasmes diaboliques et les visions mystiques d’une moniale bien décidée à imposer son désir.

Benedetta – **

Réalisé par Paul Verhoeven. Avec Virginie Efira, Daphné Patakia, Charlotte Rampling, Lambert Wilson – 126’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité