Oscars 2023 : le président ukrainien Volodymyr Zelensky toujours pas le bienvenu

L’Académie des Oscars a, pour la deuxième année consécutive, refusé de diffuser un discours pré-enregistré du président Ukrainien lors de la cérémonie, qui doit se tenir ce dimanche 12 mars à Los Angeles.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy prend la parole lors de la cérémonie d'ouverture du 75e Festival de Cannes le 17 mai 2022
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy prend la parole lors de la cérémonie d’ouverture du 75e Festival de Cannes le 17 mai 2022 @BELGAIMAGE

Festival de Cannes, Mostra de Venise, Berlinale… Depuis un an, Volodymyr Zelensky s’est montré, par écran interposé, dans les plus grands événements de la planète cinéma. Mais comme en 2022, le président ukrainien ne prendra pas la parole lors de ces Oscars 2023.

Comme l’a dévoilé Variety, l’Académie a refusé de diffuser un discours télévisé du président. Le magazine américain explique que ce refus intervient dans un contexte où les sondages montrent que le soutien de l'opinion américaine à l'aide à l'Ukraine s'est affaibli. Selon Variety, les raisons officielles du refus de l'Académie ne sont pas connues, mais que la cérémonie des Oscars préfère traditionnellement rester à l'écart de la politique.

Le magazine précise également que l’année dernière, le producteur des Oscars Will Packer avait annulé le discours de Zelensky. Et ce, dans la peur qu'Hollywood ne soit accusé de s'intéresser à l'Ukraine parce que les personnes touchées par le conflit sont blanches, alors que l’industrie cinématographique américaine a largement ignoré d'autres guerres à travers le monde. Des guerres ayant eu un impact sur des personnes de couleur.

 

 

Soutien de Sean Penn

Cette année, Will Packer a été remplacé par Glenn Weiss et Ricky Kirshner, un duo de producteurs télé expérimentés. Selon Variety, l’entourage de Volodymyr Zelensky travaillait depuis plusieurs mois avec Mike Simpson, l’un des agents les plus influents à Hollywood, afin de convaincre les producteurs de laisser le président ukrainien prendre la parole durant la soirée. De quoi espérer un impact public et médiatique non négligeable, puisqu’en dépit d’audiences en déclin, la cérémonie a été suivie par 16,62 millions de téléspectateurs rien qu’aux États-Unis en 2022.

Mike Simpson représente notamment Aaron Kaufman, le co-réalisateur de Superpower, le documentaire de Sean Penn, l'un des soutiens les plus actifs de Voldoymyr Zelensky à Hollywood.

L’an dernier, Sean Penn avait fait sensation sur CNN en menaçant de faire fondre les trophées qu’il a remportés pour Mystic River et Harvey Milk si les Oscars ne laissaient pas l’Ukrainien s'exprimer. S’il n’a pas exécuté sa menace, l’acteur a néanmoins posé un geste de solidarité avec Zelensky, en lui prêtant une de ses deux statuettes.

 

 

Si les portes des Oscars lui restent donc closes, le lobbying du président ukrainien a en partie payé auprès d’Hollywood, puisque Zelensky s’est exprimé durant les Golden Globes il y a quelques semaines. «Il n’y aura pas de Troisième Guerre mondiale, ce n’est pas une trilogie», avait déclaré le chef d’État après avoir été introduit par Sean Penn lui-même.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité