L'immensità, un film délicat sur la quête de soi

Penélope Cruz est immense dans ce rôle de mère de famille italienne des années 70 étouffée par le patriarcat.

L'Immensità
© Prod.

Toute existence offre une immensité de possibles. Sauf lorsqu’on est une femme, une épouse et une mère, et qu’on vit dans un schéma patriarcal. Rome, dans les années 70. Clara (immense Penélope Cruz) et Felice ne s’aiment plus. Mais se séparer n’est pas une option quand on a trois enfants. Histoire de leur donner le change, Clara a gardé un imaginaire et une énergie d’adolescente. Mais le monde des adultes sérieux considère son tempérament d’un mauvais œil. L’immensità est un film sur ces ­identités que la société étouffe et bafoue. Celle d’une mère à qui on va trouver de bonnes raisons de passer du temps dans un hôpital “pour aller mieux”. Celle d’Adri, son aînée (Luana Giuliani) qui a une âme de ­garçon enfermée dans un corps de fille et tombe amoureuse d’une jeune gitane. Bien qu’il affirme ne pas avoir centré son film sur l’identité de genre, ­le réalisateur Emanuele ­Crialese signe une œuvre qui s’inscrit résolument dans le temps présent, même si son récit se déroule il y a un demi-siècle.


*** Réalisé par Emanuele Crialese. Avec Penélope Cruz, Vincenzo Amato, Luana Giuliani, Patrizio Francioni - 97’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité