«C’est pas ce que je dis qu’on attaque, c’est moi»: Omar Sy forcé de réagir à la polémique autour de ses propos

Suite à une phrase sortie de son contexte, les propos d'Omar Sy au sujet des guerres ont tellement fait débat qu'en pleine promotion, l'acteur est obligé de réagir à cette polémique.

Omar Sy répond à la polémique
Omar Sy, lors d’une projection du film Tirailleurs à Dakar, en décembre 2022. (@Belga Image)

Il semblerait que lorsqu’on fait partie des personnalités préférées des Français, il est nécessaire de rester aussi lisse que possible. En promotion pour son dernier film, Tirailleurs, sur un père et un fils sénégalais enrôlés dans l’armée lors de la Première Guerre mondiale, Omar Sy a tenu des propos sur les guerres, et l’intérêt d’une partie de la société pour celles-ci, qui font énormément parler. Une petite phrase si commentée, notamment par plusieurs élus, qu’il a été forcé de réagir à cette polémique presque artificielle.

Tout tourne autour d’une phrase de l’acteur sur les guerres, sortie de son contexte, pour une interview dans Le Parisien : « Quand c’est en Afrique, vous êtes moins atteints ? ».

Une «interpellation aux Français» ?

Son film parlant de guerre et sa famille étant mauritanienne, région qui a connu de nombreux affrontements, le quotidien a, en fait, demandé à l’acteur si la Guerre en Ukraine le décourageait quant à l’état du monde. Ce à quoi il a répondu : «L’Ukraine n’a pas été une révélation dingue pour moi. Comme j’ai de la famille ailleurs, en Afrique, je sais qu’il y a toujours eu des enfants en guerre, des familles brisées. Ça n’a jamais cessé depuis la Seconde Guerre mondiale. Ça veut dire que quand c’est en Afrique, vous êtes moins atteints ? Petit, j’ai été traumatisé par le Conflit Iran-Irak, j’ai grandi avec ces images horribles. On a l’impression qu’il faut attendre l’Ukraine pour s’en rendre compte. Oh, les copains? Je vois ça depuis que je suis petit. Quand c’est loin, on se dit que «là-bas, ce sont des sauvages, nous, on ne fait plus ça».»

Le Parisien n’avait même pas jugé bon de mettre cette phrase en exergue, mais elle a pourtant été reprise par le site web de la chaine d’information en continu BFM TV. La journaliste a d’ailleurs titré son article avec cette question, ajoutant qu’Omar Sy «interpellait les Français», alors que le comédien semble plutôt s’adresser à tous ceux qui ont découvert les horreurs de la guerre avec l’Ukraine et pas avant. L’article de BFM fait alors le tour des réseaux sociaux, chacun y allant de son petit commentaire. Beaucoup de candidats et d’élus français ont réagi à la citation, surtout du côté de la droite et de l’extrême droite.

https://twitter.com/BFMTV/status/1609581826540011523

Parmi les réactions qui ont mis le feu aux poudres, Nathalie Loiseau, députée européenne et ex-ministre d’Emmanuel Macron, qui a tweeté : «Il y a 58 militaires français qui sont morts au Sahel en luttant contre les jihadistes. Non, Omar Sy, les Français ne sont pas «moins atteints» par ce qui se passe «en Afrique». Certains ont donné leur vie pour que les Maliens cessent d’être menacés par des terroristes ».

https://twitter.com/NathalieLoiseau/status/1609632099275005952

L’élue Renaissance ira même jusqu’à assumer ses propos sur le plateau de BFM TV, lors d’un débat sur cette polémique, finalement créé en partie par la chaine elle-même.

https://twitter.com/NathalieLoiseau/status/1609972361213665280

Obligé de commenter

Sur Internet, des tas de reproches, des plus basiques aux plus exagérés, sont alors faits à Omar Sy : de tenir des propos injustes, de faire culpabiliser les Français, d’être condescendant, ou encore d’exprimer ses opinions en tant qu’acteur et d’habiter à Los Angeles... On peut même lire «qu’il a terni l’image de la France dans le monde entier avec ses films» ou encore qu’il «est raciste». Certains le défendent, mais ses détracteurs font manifestement plus de bruits.

La polémique est telle que l’on continue de demander à l’acteur, toujours en promotion, de réagir lors de ses passages dans les médias.

«Les gens qui savent lire savent ce que j’ai voulu dire», a répondu l’acteur chez Quotidien, le talk-show de Yann Barthès sur TMC, avant de dénoncer «un système en place cherchant systématiquement des polémiques» autour de sa personne. «Le problème, c’est ce que je suis et ce que je suis devenu. [...] C’est pas ce que je dis qu’on attaque, c’est moi. Ce n’est pas un problème. [...] Ce que j’ai dit, je l’ai dit, je le pense et je l’assume. Je refuse de me justifier, parce que je ne dois rien à personne. Je suis Français.»

https://twitter.com/Qofficiel/status/1610350288791027712

Rebelote sur la radio RTL, Omar Sy s’est dit «pas vraiment surpris». «On essaye de détourner le propos, c’est devenu un ménage en place depuis quelques années autour de ma personne», a-t-il déclaré, avant d’ajouter «on laisse pisser. Depuis quelques jours, ce sont des gens qui ont de grands discours, des monologues sur des articles qu’ils n’ont pas lus, des films qu’ils n’ont pas vus... [...] C’est que je suis plus intéressant que la galette des Rois ! Ça ne va pas m’empêcher de dire ce que j’ai à dire, de raconter ce que je veux raconter.»

Cette controverse, qui n’avait pas lieu d’être, a été si loin que même Le Parisien s’est manifestement senti obligé de défendre Omar Sy en recontextualisant l’interview et ajoutant l’entièreté de sa réponse exacte pour prouver que la phrase a bel et bien été mal interprétée. «Il n’y a, à l’évidence, aucune tonalité polémique dans sa réponse. À aucun moment l’acteur ne laisse entendre que l’on parle trop de l’Ukraine. Sinon, nous lui aurions demandé de préciser sa pensée, mais elle est fluide et limpide. La guerre le touche depuis son enfance, où qu’elle surgisse», a précisé le journaliste. Un geste qui a plu à l’acteur, qui a d’ailleurs partagé l’article à ses abonnés Twitter.

https://twitter.com/OmarSy/status/1610008199591067651

Sur le même sujet
Plus d'actualité