Le parfum vert, un clin d'œil à la bande dessinée belge

Sandrine Kiberlain et Vincent Lacoste sont au centre d'une comédie d'espionnage qui rend hommage à la bande dessinée... belge.

vincent lacoste et sandrine kiberlain dans le parfum vert
© Prod.

Ce troisième long-métrage de Nicolas Pariser dégage un petit parfum désuet qui n’est pas désagréable. Le récit se déroule de nos jours mais dans sa structure, son scénario et ses références (Alfred Hitchcock et… Raymond Macherot, créateur de BD belge!), Le parfum vert est d’un autre temps. Un comédien de la Comédie-Française est assassiné en pleine représentation. Il a juste le temps de glisser un mot à l’oreille d’un de ses partenaires. Le pauvre garçon devient immédiatement la cible de méchants (de l’Est de l’Europe évidemment) dont il tentera de déjouer les plans, épaulé par une autrice de bande dessinée plutôt téméraire. Dans Le parfum vert, le kitsch n’est jamais loin et les invraisemblances se comptent par dizaines. Mais, pour peu que l’on accepte de marcher dans le jeu de ces personnages attachants, on suit leurs aventures avec plaisir. Comme dans une bande dessinée belge!


** Réalisé par Nicolas Pariser. Avec Sandrine Kiberlain, Vincent Lacoste, Rüdiger Vogler – 101’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité