Vous n’aurez pas ma haine, le film de trop sur les attentats de Paris ?

Le message humaniste d'Antoine Leiris après les attentats de Paris, qui lui ont volé sa femme, est adapté au cinéma.

vous n'aurez pas ma haine
© Prod.

Publié sur Facebook au lendemain des attentats du Bataclan à Paris où sa femme Hélène, mère de leur petit garçon de dix-sept mois, est assassinée, le post humaniste d’Antoine Leiris (Vous n’aurez pas ma haine) faisait le tour du monde et devenait un livre. Sept ans après, le cinéma ose enfin s’emparer de la douleur du sujet. Mais après la série En thérapie, la beauté brisée de Revoir Paris (avec Virginie Efira) ou l’efficacité froide de Novembre, cette adaptation du livre-témoignage d’Antoine Leiris déçoit. Car rien ne va, notamment l’interprétation figée et antipathique de Pierre Deladonchamps qui n’atteint jamais la douleur ­collective. Dommage.


* Réalisé par Kilian Riedhof. Avec Pierre Deladonchamps, Thomas Mustin – 103’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité