12 films à voir ou à revoir pour Halloween

Entre classiques de l’horreur et coups de cœur plus perso, petite sélection de films pour frissonner le jour j.

12 films à voir ou à revoir pour Halloween
@BELGAIMAGE

La saga Halloween

13 films pour le prix d’un. Ok, on triche d’entrée de jeu, mais comment ne pas évoquer pour Halloween la saga du même nom ? Depuis Halloween, la nuit des masques ( réalisé par John Carpenter), la saga a accouché de treize films, dans lesquels Michael Myers revient périodiquement terroriser la petite ville d’Haddonfield.

Tous n’ont pas marqué l’histoire du cinéma, loin de là ; retenons quand même, en plus de l’opus original, (1979), le Halloween 2 (2009), ou la cuvée 2007, remake du film de Carpenter. À noter que le petit dernier de cette monstrueuse lignée (Halloween ends, 2022) est actuellement dans les salles. Parfait timing pour se faire de grosses frayeurs d’ici à lundi.

The Descent, 2005

Six jeunes femmes ont la merveilleuse idée de partir dans les Appalaches faire un peu de spéléologie, au fond de grottes non cartographiées. Elles vont vite s’apercevoir que quelque chose est là, sous terre…

It Follows, 2014

Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay est soumise à d’étranges visions et ne peut s’empêcher de penser que quelqu’un ou quelque chose la suit. Très loin du gore ou de l’hyperviolence, It Follows est au contraire tout en suggestion. L’horreur comme une MST.

La Colline a des yeux, 2006

Si vous aimez les histoires de déserts et de mutants cannibales, le film d’Alexandre Aja est pour vous. Les puristes préfèreront la version originale, de Wes Craven (1977).

2e sous-sol (P2), 2007

Le soir de Noël, Angela, reste un peu tard à son boulot pour boucler un dossier. Lorsqu’elle a fini, Angela descend jusqu’au parking souterrain pour prendre sa voiture et rejoindre sa famille. Problème, sa voiture ne démarre plus. Depuis la vision de ce film, certains à la Rédac’ de Moustique ne voient plus les parkings souterrains de la même manière… Alexandre Aja est de nouveau aux manettes avec Rachel Nichols, cette fois à la production.

Ring, 1998

Un autre classique du genre. On opte pour l’ambiance inégalable du Ring de Hideo Nakata, par rapport au remake américain Le Cercle (2002), réalisé par Gore Verbinski. Une vieille cassette VHS tout rayée, une jeune fille à la robe blanche, de longs cheveux noirs dégoulinant devant son visage… une certaine idée du cauchemar moderne.

Hôtel Transylvanie, 2012

Un des meilleurs films pour fêter Halloween en famille. Le comte Dracula est propriétaire de l’hôtel Transylvanie, centre de villégiature de haut standing pour monstres ONLY (garanti sans humains depuis 1898). Il invite certains de ses congénères les plus célèbres (tels que la créature de Frankenstein, l’homme invisible, la momie, etc.) pour fêter le 118e anniversaire de sa fille, Mavis. Mais horreur, Jonathan, un jeune humain bien jovial, débarque à l’hôtel et menace de gâcher la fête…

Get Out, 2017

Chris va passer un week-end chez les parents de sa petite amie Rose, qui ignorent complètement qu’il est une personne de couleur noire. Ce qui, à première vue, ne leur pose aucun problème… Une réflexion sur le racisme, maquillée en film d’épouvante. Jordan Peele poursuivra dans la veine du film de genre avec Us (2019) puis Nope (2022).

Rec, 2007

L’horreur à l’espagnole et en caméra à l’épaule. Une journaliste va suivre une intervention de pompiers dans un immeuble de Barcelone. Inutile de vous dire que son reportage ne verra jamais le jour…

Conjuring, 2013

Première film de la franchise, on découvre Ed et Lorraine Warren, un couple de parapsychologues (ou "chasseurs de démons"), qui viennent en aide à une famille terrorisée par une mystérieuse présence.

Grave, 2016

Le premier long-métrage de Julia Ducornau, qui a ensuite décroché la palme d’Or à Cannes avec Titane. Végétarienne, Justice est forcée de manger de la viande lors d’un bizutage en école d’un bizutage en école de véto. De quoi laisser la place à sa vraie nature…Étonnant, complexe, et dérangeant.

L’étrange Noël de M. Jack, (1993)

On triche encore un peu, mais si on adore le regarder à Noël, on peut en réalité tout aussi bien le faire deux mois avant : le film raconte en effet la découverte de la ville de Noël par Jack Skellington, le Roi des Citrouilles, et sa tentative pour importer la fête de Noël dans la ville de Halloween. Parfait pour lancer la saison des fêtes.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité