Black Adam : arrêtons le massacre !

Le dernier blockbuster estampillé DC Comics nous avertit qu’il est grand temps que cesse la surenchère aveugle.

Black Adam
© Prod.

La réflexion que pourrait inspirer ce Black Adam, apparemment très attendu, dépasse de loin l’éternel clivage entre les franchises DC Comics et Marvel. Ce film nous entraîne dans les limites du genre " super héros ", et pas uniquement cinématographiques. C’est l’histoire d’une " Société de Justice " qui lutte pour faire triompher le bien et qui va non seulement être confrontée à un champion réveillé d’un sommeil de 5.000 ans dans une cité imaginaire du Moyen Orient mais va devoir lui demander son soutien pour lutter contre le Mal. Seuls, les super héros sont démunis. Or, ce champion nommé Teth Adam (le toujours inexpressif Dwayne Johnson), ancien esclave emprisonné par les dieux pour avoir outrepassé les pouvoirs qu’ils lui avaient donnés, tire sa force de sa colère.

Quoi ? Ce n’est donc pas un héros, comme le montre l’affiche du film, mais un sale type qui tue comme il respire et qui n’est mû que par la colère ? Ainsi donc, le genre en serait-il arrivé là ? Le bien ferait-il appel au mal pour combattre un mal plus important encore ? C’est à croire que les super héros viennent de découvrir l’homéopathie ! À ce constat d’une morale plus que douteuse, et qui n’est pas sans rappeler certains films avec Charles Bronson, s’ajoute un trop plein cinématographique. On le savait, tous les films précédents nous y conduisaient, mais à présent c’est une certitude : ceux qui ont pris les rennes de ce genre de films ne sont plus des cinéastes mais des concepteurs de jeux vidéo. Un écran d’ordinateur s’est désormais substitué à l’écran du cinéma mais le problème est que le spectateur ne dispose pas de commandes (comme sur une console) pour dégommer ce prétendu héros qui n’en est pas un. Espérons que Warner aura la bonne idée de ne pas donner suite à ce Black Adam. Tout dépend évidemment de son succès public. On peut donc craindre le pire.


* Réalisé par Jaume Collet-Serra. Avec Dwayne Johnson, Aldis Hodge, Pierce Brosnan, Noah Centineo – 124′

Sur le même sujet
Plus d'actualité