Le Sixième enfant, un drame social pas comme les autres

Drame psychosocial ultra-réussi, Le sixième enfant profite du jeu fêlé de ses acteurs, Sara Giraudeau en tête.

sara giraudeau dans le sixième enfant
© Prod.

Sara Giraudeau? Elle nous surprend toujours. Qu’elle soit agent du Bureau des légendes ou fatale dans Médecin de nuit. D’abord discrète avec sa voix d’enfant pointue et son regard limpide, Sara Giraudeau influe peu à peu au premier long-métrage de Léopold Legrand cette “dose de douleur nécessaire” qui fait basculer le film du côté du bouleversement. L’écriture du Sixième enfant est subtile et déploie, selon les points de vue habilement articulés d’un quatuor de personnages issus de milieux opposés (deux couples en l’occurrence), l’histoire d’un échange d’enfant. Cet “impossible arrangement” comme le présente son réalisateur, Léopold Legrand, se noue entre Franck et Meriem qui vivent dans un camp nomade à Montfermeil (un haut lieu des Misérables, la fesque de Victor Hugo) et attendent leur sixième enfant non désiré, et Julien et Anna, avocats de la bonne bourgeoisie confrontés à la stérilité de leur couple. Le film met en scène ce pacte avec le diable qui s’engouffre à toute force dans la béance de la fracture sociale et les failles personnelles, laissant affleurer une sororité inattendue, au cœur du désastre.


*** Réalisé par Léopold Legrand. Avec Sara Giraudeau, Benjamin Lavernhe, Judith Chemla, Damien Bonnard – 92’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité