Les cinq diables, dans le passé traumatique d’Adèle Exarchopoulos

Dans ce film fantastique à l'étrangeté captivante, la petite Vicky est dotée d'un superpouvoir qui lui permet de voyager dans le passé des personnes qui l’entourent.

les cinq diables
© Prod.

Parmi les réalisatrices qui éclairent le cinéma francophone, Léa Mysius est une cinéaste à suivre, parvenant à travers un premier long-métrage (Ava, sublime récit d’apprentissage) et des collaborations fructueuses comme scénariste (avec Claire Denis ou Jacques Audiard) à tracer une route qui mêle cinéma de genre et éclosion de personnages féminins complexes. Les pouvoirs olfactifs d’une petite fille lui permettent ici de pénétrer le passé traumatique de sa mère (charnelle Adèle Exarchopoulos), une ex-Miss Rhône-Alpes qui ne parvient plus à aimer les hommes. Brassant l’imaginaire des sorcières, les troubles de la mémoire et l’importance de la pulsion sexuelle, Léa Mysius nous entraîne dans un flamboyant vertige de cinéma.

** Réalisé par Léa Mysius. Avec Adèle Exarchopoulos, Sally Dramé, Swala Emati, Daphné Patakia – 95’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité