Revoir Paris, un film magnifique sur l’amour au temps des attentats

Virginie Efira sublime Revoir Paris, une histoire de résilience et de couples qui se (dé)nouent lors des attentats de 2015.

Virginie Efira dans Revoir Paris sur les attentats
© Prod.

Qu’il est beau de voir une actrice accéder à ce qu’elle a de plus profond. Par ses choix ultra-contemporains (du glorieux Victoria de Justine Triet au casse-gueule Benedetta, en passant par Un amour impossible d’après Christine Angot et le très attendu Les enfants des autres de Rebecca Zlotowski), Virginie Efira est devenue au fil des films l’incarnation d’une certaine idée de la femme européenne, dont la sexualité n’est pas taboue et constitue le moteur secret de son être.

La voici dans un drame amoureux lyrique et sombre signé Alice Winocour (Proxima, avec Eva Green en astronaute en proie à la culpabilité maternelle), ­traductrice de langue russe sans enfant et en couple depuis plusieurs années, évoluant à moto et en blouson dans Paris. Un soir de solitude, Mia se rend dans un restaurant qui pourrait être Le petit Cambodge, attaqué le soir du 13 novembre 2015 par des terro­ristes islamistes. L’échange d’un regard avec un homme qui fête son anniversaire (charismatique Benoît Magimel) la sort un instant de sa mélancolie, avant que l’attaque ne vienne tout briser. La force du film d’Alice Winocour est de ne rien masquer de la destruction ni du trauma subi, tout en recomposant la reconstruction de Mia à l’intérieur même du trou noir. Les liens ténus qui se créent entre les victimes lui permettent d’accéder à la lucidité sur sa propre vie et à une perception nouvelle des fractures de la ville. Entre sidération, entraide et désir retrouvé, le film célèbre autant nos cicatrices que les diamants noirs qui constellent nos êtres. Un film magnifique.


**** Réalisé par Alice Winocour. Avec Virginie Efira, Benoît Magimel, Grégoire Colin, Amadou Mbow – 105’. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité