Kompromat, le film avec Gilles Lellouche ne tombe pas à pic

Kompromat, présentant un Français piégé par l'Etat russe, pâtit d'un mauvais timing en pleine guerre en Ukraine.

Gilles Lellouche dans Kompromat
© Prod.

Mathieu, directeur de l’Alliance française à Irkoutsk, est piégé par les services secrets russes qui montent de toutes pièces un dossier à charge l’accusant de diffusion d’images pédopornographiques et d’attouchements sur sa fille. Sur base d’une histoire vraie, Jérôme Salle avait le choix entre un thriller normal et un thriller politique. Réalisateur efficace quand il s’agit de créer de la tension à l’écran, il a privilégié le suspense, reléguant le propos politique à l’arrière-plan. Kompromat ayant été tourné avant la guerre qui ravage l’Ukraine, cela induit un décalage qui le range malgré lui dans la catégorie des films qui dénoncent un système avec un retard regrettable.


* Réalisé par Jérôme Salle. Avec Gilles Lellouche, Joanna Kulig – 127’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité