Everything Everywhere All At Once: Jamie Lee Curtis hilarante et méconnaissable

Sous son épaisse couche S.F., Everything Everywhere All At Once raconte surtout l’émancipation d’une femme incarnée par Michelle Yeoh.

Everything Everywhere all at once
© Prod.

Première lecture: nous sommes face à une histoire de multivers où chaque personnage connaît des vies parallèles en passant d’une réalité à l’autre. Dans cette dimension, le spectateur a intérêt à ne pas perdre le fil. Toutefois, s’il a le malheur de lâcher le récit science-fictionnel, il lui reste une seconde lecture. Et c’est sans doute la plus intéressante. C’est l’histoire d’une femme de 50 ans d’origine chinoise, Evelyne, qui tient une blanchisserie, que son mari est sur le point de quitter, qui veut plaire à un père qui ne l’a jamais aimée, qui ne parvient plus à communiquer avec sa fille et qui ne s’en sort pas avec son contrôle fiscal. Elle veut être une bonne mère, une bonne fille, une bonne épouse. Tout, partout, en même temps. Traité sur un mode qui passe de la comédie au drame, ce film produit par les frères Russo (réalisateurs attachés à la franchise Marvel) est un objet cinématographique original, peuplé de formidables héroïnes. En tête d’affiche, Michelle Yeoh fait le job. Mention spéciale pour une Jamie Lee Curtis hilarante et méconnaissable dans le rôle de la contrôleuse fiscale.

 ** Réalisé par Daniel Scheinert et Daniel Kwan. Avec Michelle Yeoh – 139’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité