Minions 2: Il était une fois Gru, un tout petit coup de vieux

Le deuxième film des Minions - Il était une fois Gru - explore avec drôlerie l’imagerie pop des années 70.

Minions 2
© Prod.

Spin-off de la franchise Moi, moche et méchant, les Minions sont à Gru ce que les Schtroumpfs sont à Johan et Pirlouit. Dans leur premier long-métrage en 2015, ces petits êtres jaunes à lunettes, en forme de gélules et au vocabulaire incompréhensible cherchaient à se mettre au service d’un méchant et rencontraient le jeune Gru. Dans ce deuxième opus, c’est Gru qui veut se mettre au service d’une bande de méchants. Au cours de son “audition”, il dérobe une pierre magique très convoitée. Et c’est le début d’un récit éclaté entre ceux qui veulent récupérer la pierre et ceux qui veulent sauver Gru.

Réalisé par le studio parisien d’animation Illumination, ce Il était une fois Gru est un spectacle familial où les petits ne riront pas au même moment que les grands, voire les très grands, pour lesquels le film vaut surtout pour une foule de références aux années 70. Images, musiques, téléphones à cadran, vêtements, coiffures afro, autant de détails qui passeront au-dessus des petites têtes blondes mais qui feront prendre à ceux qui n’ont plus 20 ans un tout petit coup de vieux. Mais qu’il est bon de rire, même du temps qui passe!


** Réalisé par Kyle Balda, Brad Ableson, Jonathan de Val – 88’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité