Mothering Sunday: même quasi muette, Olivia Colman domine le film de sa présence

La cinéaste française Eva Husson se fond dans l’atmosphère british avec Mothering Sunday.

mothering sunday
© Prod.

Mars 1924. Jane et Paul sont amants mais leur liaison doit rester secrète. D’abord parce que Paul se marie en grande pompe onze jours plus tard. Ensuite parce que Jane n’est qu’une domestique et Paul fils d’une grande famille bourgeoise. En ce dimanche de fête des Mères, un drame va survenir que Jane, devenue écrivaine des années plus tard, va relater dans un roman. Mais ses souvenirs sont-ils conformes à ce qui s’est passé ce jour-là?

Adaptation d’un roman de Graham Swift par la réalisatrice française Eva Husson (Les filles du soleil), Mothering Sunday réussit à capter les non-dits qui peuplent les “tea time” où se retrouvent les membres de trois familles à qui la Première Guerre mondiale a pris deux fils, laissant Paul comme unique espoir d’avenir. C’est aussi et surtout un beau portrait de femmes. Odessa Young est parfaite dans le rôle de Jane qui va petit à petit gagner son indépendance. Et même cantonnée à un rôle quasi muet, Olivia Colman domine le film de sa présence.

*** Réalisé par Eva Husson. Avec Odessa Young, Josh O’Connor, Colin Firth, Olivia Colman, Glenda Jackson – 105’. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité