Les goûts et les couleurs, dans l’univers impitoyable de l’héritage musical

Après Le Nom des gens, Michel Leclerc explore à nouveau les rapports de classes dans Les goûts et les couleurs.

les gouts et les couleurs
© Prod.

On doit à Michel Leclerc (et Baya Kasmi à la coécriture) des sommets de comédie sociale (Le nom des gens, La lutte des classes) associant avec jubilation l’intime et le politique. Il provoque ici la rencontre de Marcia, jeune chanteuse candide et émancipée (Rebecca Marder) et Anthony, placeur sur les marchés (nerveux Félix Moati), à l’occasion de la mort d’une chanteuse qui eut son heure de gloire (improbable “Daredjane”, incarnée par Judith Chemla) dont Anthony hérite. Comme dans la chanson du film, ils se “lancent dans l’inconnu” et découvrent à travers leurs codes sociaux antagonistes et parfois caricaturaux leur propre voix, portée par le charme des acteurs.


** Réalisé par Michel Leclerc. Avec Rebecca Marder, Félix Moati, Judith Chemla – 110’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité