L’homme parfait, le zéro pointé de la semaine

Bourrée de clichés, la nouvelle comédie avec Didier Bourdon est (très) loin de la perfection.

L'homme parfait
© Prod.

On a beau aimer encore beaucoup Didier Bourdon et rire durant la première demi-heure de ses pitreries de boomer-loser, ce vaudeville recuit tombe à plat. On y suit péniblement le couple formé par Frank et Florence, soudain ragaillardi par l’arrivée d’un robot humanoïde ­capable de remplir toutes les fonctions ménagères. Enfin débarrassée de la fameuse “charge mentale”, Florence s’attache au robot tandis que Frank en devient jaloux. Mais l’amusement premier (Bourdon use de mauvaise foi masculine avec talent), le film se perd dans les clichés sur le couple (avec blagues infantiles sur la fonction sexuelle du robot) et renfile les chaussons de la bonne morale familiale bourgeoise, avec Papa et Maman bien à leur place.


° Réalisé par Xavier Durringer. Avec Didier Bourdon, Valérie Karsenti, Pierre-François Martin-Laval, Frédérique Bel – 86’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité