Black Phone, le nouveau film d’horreur… réjouissant

Pépite horrifique avec Ethan Hawke en kidnappeur d’enfants, Black Phone réjouit. On vous dit pourquoi.

black phone
© Prod.

Produit par Blumhouse, la maison de production à la pointe du cinéma horrifique fondée en 2000 par Jason Blum (Paranormal Activity, American Nightmare, Insidious, The Purge, la franchise Halloween ou Get Out de Jordan Peele), Black Phone vient confirmer que la nouvelle fabrique de l’horreur est entre de bonnes mains à Hollywood. Et pour cause. Adapté d’une nouvelle de Joe Hill (fils de l’auteur culte Stephen King) par Scott Derrickson (auteur des effrayants Sinister 1 et 2, déjà avec Ethan Hawke), le film suit le destin de Finn et Gwenn, un frère et une sœur (Mason Thames et Madeleine McGraw, impressionnants de maturité émotionnelle) dans une sinistre banlieue de Denver des années 1970 où sévit un serial killer d’enfants surnommé The Grabber (L’attrapeur).

Précis, sinistre, infusé d’une bande-son à cordes ­lugubre, le film dérive en toile de fond sur la violence de l’Amérique et les problèmes de harcèlement ­scolaire, tandis qu’Ethan Hawke apparaît en clou du spectacle au bout de 30 minutes, terrifiant et masqué. On ne vous en dit pas plus.


*** Réalisé par Scott Derrickson. Avec Ethan Hawke, Mason Thames, Madeleine McGraw – 103’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité